mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Maupiti sans Internet ni réseau Vini depuis mardi

Publié le

Maupiti "coupée du monde" ou presque. Depuis mardi matin, les habitants n'ont plus accès à Internet et au réseau Vini.

Publié le 28/04/2021 à 13:42 - Mise à jour le 28/04/2021 à 15:33
Lecture < 1 min.

Maupiti "coupée du monde" ou presque. Depuis mardi matin, les habitants n'ont plus accès à Internet et au réseau Vini.

L’ile de Maupiti est privée d’Internet et de réseau Vini depuis mardi 8 heures. À la mairie ou dans les bureaux, difficile de travailler dans ces conditions. Le seul moyen de communication encore opérationnel est le téléphone fixe. « Ça nous pénalise énormément les services communaux, les pensions de famille, ceux qui communiquent par Internet, les acteurs économiques… enfin voilà. Tout le monde est pénalisé. Nous sommes carrément coupés des autres iles. Nous n’avons aucun moyen de communiquer à part le téléphone et comme aujourd’hui tout le monde communique par mail. Depuis hier matin tout ça est bloqué. On ne peut plus rien faire. On souhaite évidemment que tout cela soit résolu aujourd’hui pour qu’on puisse travailler normalement. Une coupure générale comme ça aussi longue, c’est la première fois ! Si ce n’est pas résolu aujourd’hui ça risque de poser problème. Mais en attendant, il y a des abonnés qui paient ! », lance le tavana Woullingson Raufauore.

À l’origine : un souci sur le relais de Bora Bora. Nous n’obtiendrons pas plus de détails de l’OPT. Une équipe travaille actuellement à rétablir le réseau. On ne sait pas encore quand les habitants de Maupiti seront de nouveau connectés.

Woullingson Raufauore, maire de Maupiti, par téléphone

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...