dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Maupiti commémore les 58 ans du naufrage du Manuia

Publié le

L’église de Jésus Christ des Saints des derniers jours a commémoré ce week-end le naufrage du Manuia sur l’île de Maupiti. Dans cette tragédie qui s’est déroulée le 23 mai 1963, 15 personnes ont perdu la vie. En leur mémoire, l’église a érigé une plaque commémorative. Retour sur cette cérémonie haute en émotion à laquelle rescapés et descendants des victimes ont assisté.

Publié le 04/05/2021 à 9:11 - Mise à jour le 04/05/2021 à 9:27
Lecture 2 minutes

L’église de Jésus Christ des Saints des derniers jours a commémoré ce week-end le naufrage du Manuia sur l’île de Maupiti. Dans cette tragédie qui s’est déroulée le 23 mai 1963, 15 personnes ont perdu la vie. En leur mémoire, l’église a érigé une plaque commémorative. Retour sur cette cérémonie haute en émotion à laquelle rescapés et descendants des victimes ont assisté.

« Je n’oublierai jamais Maupiti… » : ce sont les termes gravés sur la plaque commémorative en mémoire de la tragédie du Manuia. Le 23 mai 1963, le bateau s’est retourné à l’entrée de passe de Maupiti. Sur la quarantaine de passagers embarqués, 15 personnes ont péri lors de ce naufrage : 1 homme, 10 femmes et 4 enfants. Pour la plupart, des mormons qui rentraient de Huahine après l’inauguration de la chapelle de Haapu.

« La mer était vraiment agitée. La houle dépassait notre hauteur. Notre bateau se trouvait au bas des creux quand il a dérapé puis chaviré », se souvient Papa Mauia, rescapé, 18 ans au moment des faits.

« Quand ça c’est passé, (…) l’avant piquait du nez. Et l’arrière s’est retourné, entraîné par la houle. Quand j’ai disparu dans l’eau, je pensais être le seul survivant. il y avait aussi la houle qui sortait vers le haut. il y avait aussi la houle qui entraînait vers le fond. Ça faisait l’aller-retour. Heureusement que c’était rapide l’aller vers le fond et le retour vers la surface. Tu bois la tasse quand même et tu remontes pour une bouffée d’air, puis retour vers le fond. Combien de fois… » raconte Roger Teruuhaunui, rescapé, 17 ans au moment des faits.

Un bateau chargé à bloc, une mauvaise manœuvre… Plusieurs questions restent encore en suspens. La passe de Maupiti est réputée être dangereuse et la météo de ce fameux 23 mai 1963 était particulièrement mauvaise. « Mon père est les autres passagers ont dit au capitaine de ne pas s’engager dans la passe. la mer était trop agitée. À l’époque, la vitesse du bateau n’était que de 8 noeuds. Aujourd’hui on est passé à 15 – 16 noeuds. Mais il y a toujours des difficultés« , explique Thierry Teriihaunui descendant de survivants.

Moment d’émotion pour les familles des victimes et surtout pour les rescapés de ce naufrage, comme Roger Teruuhaunui, qui reviennent sur les récits du drame : « Quand je me suis retrouvé au large, j’étais vraiment loin. Il y avait d’autres survivants accrochés à des planches. On voyait les corps des victimes entraînés par le courant. On les a pris. Les autres, on n’a pas pu. »

Ce moment restera dans la mémoire de Papa Maui : « Dans le fracas de la mer agitée, on entendait des voix qui s’élevaient comme un dernier soupir. À cet instant l’île était en larmes. Et jusqu’à aujourd’hui, on ne peut pas oublier ce qui s’est passé. »

« Nous avons décidé avec le département historique de l’Eglise, d’installer une stèle commémorative qui va nous rappeler cette tragédie et surtout, tous ceux et celles qui ont donné leur vie lors de cette tragédie du 23 mai 1963« , déclare le représentant de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des derniers jours, Elder Benjamin Sinjoux.

Pour ne pas oublier ce drame et surtout ses victimes, les visiteurs pourront lire le résumé de cette histoire qui aura marqué les esprits des habitants de Maurua des années durant.

infos coronavirus