mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Masque obligatoire, distanciation : comment les commerces et restaurants s’adaptent

Publié le

Le masque est désormais obligatoire dans les commerces. Déjà applicable dans les transports publics, navettes maritimes et a l’aéroport, la mesure de prévention est élargie pour se protéger et protéger ses proches. Dans le secteur de la restauration, les professionnels craignent une baisse de la fréquentation

Publié le 12/08/2020 à 16:03 - Mise à jour le 14/08/2020 à 9:06
Lecture 3 minutes

Le masque est désormais obligatoire dans les commerces. Déjà applicable dans les transports publics, navettes maritimes et a l’aéroport, la mesure de prévention est élargie pour se protéger et protéger ses proches. Dans le secteur de la restauration, les professionnels craignent une baisse de la fréquentation

Fortement recommandé jusqu’à mardi, le masque est aujourd’hui obligatoire pour circuler entre les rayons des hypermarchés : « Jusqu’à présent on recommandait fortement le masque. Suite à l’augmentation des cas ces derniers jours, on a pris la décision de le rendre obligatoire et quelques heures après le haut-commissariat a annoncé que le masque était obligatoire pour l’ensemble de la population dans tous les commerces. Donc c’est une bonne chose, estime Soizic Bordereaux chargée de communication et chef de rayon à Hyper U.

Le nombre croissant de cas de covid-19 marque les esprits. Et pour ceux ou celles qui n’ont pas de masque il est possible de se fournir : « On propose des masques à la vente à l’unité à 100 Fcfp à l’entrée du magasin. Donc les gens qui n’ont pas de masque, on leur propose de s’en fournir un pour entrer dans le magasin. »

Dans les boutiques de prêt à porter de Papeete, on veille aussi au respect des gestes barrières. Dans certains magasins, le personnel envisage de réduire le nombre de clients à l’intérieur, pour maintenir la distance préconisée d’un mètre. Les commerçants en appellent au bon sens : « Certains jouaient le jeu, d’autres non. (…) Les touristes c’est eux les plus récalcitrants. (…) On a des cabines d’essayage. On ne peut pas se permettre que les gens s’entassent devant la cabine. (….) Aujourd’hui on dirait que les gens sont de moins en moins responsables, de plus en plus égoïstes. Il faut revenir peut-être à des valeurs plus locales », estime Jim Sioux, vendeur.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Les nouvelles mesures imposent une nouvelle fois une adaptation dans les restaurants. Les clients devront être assis, avec une distance d’un mètre entre chaque table et porter le masque lors de leur déplacement dans l’établissement. Ce restaurant a réagencé toutes ses tables. Sa capacité d’accueil est réduite de moitié : « Pour l’instant je n’ai pas d’indication. On est dans le flou complet. On attend que notre cher président nous annonce des mesures pour savoir comment on va faire pour les soirées, comment on va faire pour le nombre de personnes exact sur la terrasse. Nous pour l’instant, ce qu’on met en place, c’est deux personnes pas plus sur une table et un mètre entre eux, en diagonale. Et s’ils veulent être trois, je suis obligé de rajouter une table pour qu’ils puissent avoir un mètre entre chaque personne, nous dit Stéphane Rault serveur au Rétro Ça va être un nouveau coup dur pour l’hôtellerie et la restauration… (…) Les clients sont assez disciplinés, surtout les touristes, ils viennent tous avec leur masque. »

Les soirées à thème ou les brunchs dominicaux prévus ce week-end seront-ils maintenus ou pas ? Les restaurateurs attendent des précisons. Un arrêté doit fixer les nouvelles règles d’accueil et de rassemblement du public.

Avec la recrudescence des cas de Covid ,  les restaurants craignent une baisse d’activité faute de clientèle suffisante pour déguster les menus.

Modification de l’arrêté sur le port du masque (extrait du compte-rendu du conseil des ministres)

Lutte contre la propagation de la covid : arrêté modificatif sur la réglementation pour le port du masque

L’arrêté du Conseil des ministres du 16 juillet dernier prévoit la mise en œuvre de mesures de prévention à la propagation du coronavirus. Parmi ces mesures figurent la distanciation physique d’un mètre à respecter en toute circonstance et l’obligation du port du masque dans les moyens de transport en commun et dans les lieux d’attente destinés à ces transports.

Un arrêté modificatif a été adopté. Il vise à ajouter aux mesures précédentes l’obligation du port du masque également dans tous les lieux clos et établissements recevant du public et lors des rassemblements sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, ainsi que l’obligation pour les responsables d’établissement de prendre les mesures nécessaires à la protection sanitaire des clients ou usagers.

Le port du masque est également rendu obligatoire lorsque les circonstances physiques ne permettent pas une distanciation suffisante entre un professionnel et un usager.

Des sanctions pénales sont prévues en cas de non-respect des obligations.

infos coronavirus