dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Marquises : Tahiti Nui Helicopters vise la délégation de service publique

Publié le

En juillet 2021, Tahiti Nui Helicopters signait une convention avec le Pays pour desservir les Marquises. Depuis, quel bilan tire la compagnie et les habitants des Marquises ? La société va-t-elle se positionner pour l’appel d’offres lancé par le pays afin de reprendre la délégation de service publique ? Éléments de réponses.

Publié le 16/05/2022 à 16:40 - Mise à jour le 16/05/2022 à 17:06
Lecture 2 minutes

En juillet 2021, Tahiti Nui Helicopters signait une convention avec le Pays pour desservir les Marquises. Depuis, quel bilan tire la compagnie et les habitants des Marquises ? La société va-t-elle se positionner pour l’appel d’offres lancé par le pays afin de reprendre la délégation de service publique ? Éléments de réponses.

Depuis près d’un an, les habitants des Marquises peuvent se réjouir : les liaisons avec les îles du Nord sont désormais desservies par Tahiti Nui Helicopters. La société a deux appareils stationnés sur place : l’un assure les Evasan et l’autre des vols commerciaux. Au total, 3 400 passagers ont été transportés depuis août 2021 avec une moyenne de 436 passagers par mois : “On assure entre 4 à 6 rotations par jour, du jeudi au lundi suivant. (…) Pour l’instant, on a resigné les contrats jusqu’au 31 août 2022, en attendant qu’il y ait un futur appel d’offres de passé sur lesquels répondront à la fois avions et hélicoptères certainement” indique Laurent Touvron, directeur d’exploitation de Tahiti Nui Helicopters.

Cette desserte est donc une aubaine pour les habitants, bien qu’ils souffrent du nombre de places restreintes dans ce petit habitacle : 5 voire 6 au total. Si le fret est aussi assuré et les prix raisonnables, ils demandent plus de rotations : “Dernièrement, le vice-président a annoncé à l’assemblée qu’il y aurait des rotations en plus, une quinzaine d’heures supplémentaires. Mais selon les infos que j’ai eu, dans la convention qui a été signée, cela n’est pas indiqué” déplore Benoît Kautai, président de la Communauté de communes des Marquises. Une information confirmée par Tahiti Nui Helicopters qui a pourtant déjà prévue ces rotations supplémentaires dans son planning, mais il manque encore le financement du pays qui s’apprête à lancer un nouvel appel d’offres pour la desserte des Marquises. “On va forcément se positionner. On est déjà sur place. On a tout le matériel. On a l’expérience maintenant. Après, tout n’est pas parfait, parce que cela reste un hélicoptère avec 5 places contre 9 pour un avion. Mais on réfléchit déjà à la suite, notamment dans le cadre des Evasan en ayant peut-être des appareils plus performants, plus gros, et qui pourraient donc offrir plus de places. C’est une discussion qui va avoir lieu dans les deux ans qui viennent, mais en attendant, on peut continuer à assurer les dessertes” précise Laurent Touvron.

Les tavanas des Marquises devraient être consultés pour apporter leur avis sur les conditions de cette future délégation de service publique. En plus de Tahiiti Nui Helicopters, deux autres compagnies devraient aussi se positionner. À qui sera-t-elle accordée ? Réponse avant début septembre.

infos coronavirus