jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Marquises : Tahiti Nui helicopters reprend les vols de délégation de service public en attendant Tahiti Air Charter

Publié le

Baisse de tarifs pour la desserte en hélicoptère aux Marquises. En attendant que Tahiti air charter obtienne le feu vert de l’aviation civile pour opérer vers Ua pou et Ua Huka, Tahiti nui helicopters prend le relais. La convention de sous-traitance entre les deux compagnies est enfin signée.

Publié le 03/08/2021 à 15:20 - Mise à jour le 04/08/2021 à 9:08
Lecture 2 minutes

Baisse de tarifs pour la desserte en hélicoptère aux Marquises. En attendant que Tahiti air charter obtienne le feu vert de l’aviation civile pour opérer vers Ua pou et Ua Huka, Tahiti nui helicopters prend le relais. La convention de sous-traitance entre les deux compagnies est enfin signée.

Les rotors ont tourné à plein régime pour assurer près de 300 évacuations sanitaires dans le ciel des Marquises depuis un an. Avec deux appareils et une convention de sous-traitance enfin signée avec Tahiti air charter, Tahiti nui helicopters peut désormais élargir son programme de vol pour les transferts de passagers entre Nuku Hiva et Ua pou et Ua huka…

“On est partis sur 24 vols par semaine, ce qui devrait à peu près compenser le nombre de passagers. On verra par la suite“, déclare le directeur d’exploitation Tahiti Nui Hélicopters Laurent Touvron.

Dans le cadre du contrat de délégation de service public, les tarifs des vols deviennent plus abordables : en moyenne 2.5 fois moins cher que les vols à la demande, opérés jusqu’à présent et en fin de journée. Un 2e pilote rejoindra les marquises la semaine prochaine.

La convention est valable 3 mois. Tahiti Air Charter espère dans ce délai obtenir l’accord de l’aviation civile pour poser son Cessna monomoteur sur les pistes de Ua pou et Ua Huka.

“Notre dossier prend du retard donc nous avons contacté Tahiti Nui helicopters pour signer avec eux une convention de sous-traitance pour que eux, puissent assurer à notre place, les vols de la délégation de service public pendant un maximum de 3 mois. (…) Notre dossier est en cours d’instruction. C’est une procédure qui prend du temps mais a priori ces trois mois devraient nous permettre à nous de pouvoir démarrer notre exploitation et ensuite de prendre la relève à la suite de ces 3 mois. (…) C’est la nouveauté du dossier, la nouveauté de nos opérations, le fait que nous soyons une compagnie assez jeune qui démarrions de nouvelles opérations. Je pense que c’est tout ça qui entraîne un certain nombre de questions de la part de l’aviation civile”, estime Emmanuel Bonifait, directeur d’exploitation de Tahiti Air Charter.

Contrairement à l’avion, l’hélicoptère est moins soumis aux contraintes de l’aérologie. Ua Pou est réputé pour son vent de travers lors des atterrissages en avion. Pour les maires des marquises, l’hélicoptère répond aux besoins des habitants ,surtout ceux du nord de l’archipel.

“L’avantage (de l’hélicoptère par rapport à l’avion, NDLR) c’est qu’on est moins sujets à l’aérologie. Le vent de travers ne nous gêne pas. On peut se poser un peu dans tous les sens; c’est l’avantage. On n’a pas besoin d’une piste”, explique Laurent Touvron.

Inconvénients, la capacité est limité à 6 passagers à bord de l’hélicoptères. Les usagers devront aussi réserver en avance leur place pour leur transfert inter îles et comme pour l’avion, le poids des bagages sera limité.

Le maire de Ua Pou Joseph Kaiha s’adresse aux Marquisiens :

Rédigé par

infos coronavirus