mardi 11 mai 2021
A VOIR

|

Marquises : le monoi « paku »

Publié le

En Polynésie, nous connaissons tous le monoi, cette essence naturelle à base d'huile de coco et de tiare, que l'on applique sur la peau pour bronzer. En réalité, il existe plus d'une vingtaine de monoi différents. Aux Marquises, le monoi "paku" est utilisé dans un but bien particulier.

Publié le 02/06/2020 à 9:24 - Mise à jour le 02/06/2020 à 9:24
Lecture < 1 min.

En Polynésie, nous connaissons tous le monoi, cette essence naturelle à base d'huile de coco et de tiare, que l'on applique sur la peau pour bronzer. En réalité, il existe plus d'une vingtaine de monoi différents. Aux Marquises, le monoi "paku" est utilisé dans un but bien particulier.

Le paku est une huile qu’on applique sur le corps des danseurs lors du Festival qui fait la renommée de l’archipel. Ce monoi dégage une odeur agréable et particulière : « C’est un elixir, un mélange de lait de coco avec du gingembre marquisien, gingembre jaune (…). Ça servait aussi à séduire les Toa », explique Nelly, cheffe de groupe de Tahuata

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À l’origine, le paku était utilisé lors des funérailles des grands chefs du Henua Enana. Une tradition rappelée lors de représentations de danse.

Mais au-delà des représentations sur les pae pae, le paku fait toujours partie du quotidien des Marquisiens. Encore aujourd’hui, les grand-parents préparent ce monoi de la Terre des hommes puis l’appliquent sur le corps de leurs petits enfants. Les matahiapo disent que cela donne en grandissant un parfum naturel et agréable à la peau…

infos coronavirus