mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Marine de Nicola, une jeune femme aux vies multiples

Publié le

Elle était une pop star en Chine et sa carrière a soudainement été stoppée par le cancer. Marine de Nicola avait 24 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué une tumeur. C’était en 2014. Après plusieurs années de rémission, la jeune femme est maintenant guérie. De passage en Polynésie auprès de sa famille, elle nous livre un message d’espoir en misant sur l’avenir.

Publié le 01/03/2021 à 10:43 - Mise à jour le 02/03/2021 à 9:20
Lecture 3 minutes

Elle était une pop star en Chine et sa carrière a soudainement été stoppée par le cancer. Marine de Nicola avait 24 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué une tumeur. C’était en 2014. Après plusieurs années de rémission, la jeune femme est maintenant guérie. De passage en Polynésie auprès de sa famille, elle nous livre un message d’espoir en misant sur l’avenir.

Elle écrit aujourd’hui un nouveau chapitre de son histoire. Marine de Nicola croque la vie avec encore plus d’envie.

“Quand il se passe quelque chose comme ça, quand on a un cancer aussi jeune, on réfléchit et on se dit : mais pourquoi c’est arrivé ? Et alors on trouve une raison, confie-t-elle. Et moi la raison que j’ai trouvé, c’est que cette maladie m’a aidée à faire un raccourci vers moi-même. Elle m’a aidée à prendre un chemin qui me ressemblait plus, qui est peut-être plus long, peut-être moins paillettes, mais qui me correspond beaucoup plus et au final qui me rend un peu plus heureuse.”

La jeune Toulousaine était il y a quelques années encore une star de la chanson en Chine. Une carrière propulsée après avoir remporté en 2012, lorsqu’elle était étudiante en mandarin, le titre de vice-championne de France du concours de l’Institut Confucius. Un titre qui la conduira à nouveau en Chine pour participer aux championnats du monde.

Elle est rapidement repérée par un producteur chinois. Et tout s’enchaîne. “J’ai même pas eu le temps de me poser des questions, se souvient-elle. J’ai accepté parce que c’était une aventure et la vie est faite pour vivre des aventures. J’ai travaillé, je me suis formée, j’ai pris des cours. C’était 6 heures de cours par jour pour apprendre à chanter professionnellement parce que je chantonnais mais je n’étais pas au niveau. Ensuite, sous la même impulsion, j’ai participé à The Voice Chine et après la notoriété est arrivée. J’ai fait des concerts, des plateaux-télé, des émissions et c’était vraiment une vie à 100 à l’heure.”

Deux ans de tournée et des concerts dans les plus grandes villes du pays, et soudain un coup d’arrêt brutal. En pleine ascension, elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer en phase avancée. Elle décide alors de retourner en France pour se faire soigner. “La Chine à ce moment-là, pour moi elle n’existe plus, souffle la jeune femme. Il n’y a plus rien qui existe, il y a juste : il faut que je vive, il faut que je guérisse.”

Une longue période commence. Le traitement est lourd, mais Marine refuse de se laisser abattre. “Je me rappelle avoir beaucoup joué avec mon image. J’avais les cheveux qui tombaient, donc j’étais complètement chauve. Au lieu de me cacher derrière une perruque, je jouais avec ce côté punk, masculin/féminin, maquillage prononcé, grosses boucles d’oreilles, crâne rasé. Et honnêtement, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau, dit-elle. Je l’assumais tellement, j’étais tellement bien dans ma peau, que mon image de femme rasée ne correspondait pas à l’image d’une femme qui a un cancer. Les gens ne voyaient pas du tout ma maladie alors que vraiment je n’avais pas un poil sur le caillou. Les gens voyaient une nana qui a un style hors norme et pour moi c’était une immense victoire.”

Artiste dans l’âme, la jeune femme malade se plonge dans l’écriture. Une thérapie plus douce pour envisager l’avenir et se reconcentrer sur sa personnalité. “Après les traitements, il y a eu une période de 5 ans qui s’appelle la rémission. Et pendant ces 5 années, on n’est pas déclaré guéri. On est un peu entre les deux, entre la maladie et les bien-portants. Et pour moi c’était une période où je me suis concentrée sur ce que je voulais vraiment faire, faire des projets artistiques qui me correspondent.”

À 31 ans, Marine est maintenant officiellement guérie. Elle poursuit sa nouvelle carrière artistique avec l’adaptation en film de son livre “Le Baiser de l’ouragan” et des projets musicaux. À Tahiti, elle se ressource encore quelques temps et travaille aussi sur un projet de documentaire dont les premières séquences ont été tournées sur la plage de la pointe Vénus.

infos coronavirus