jeudi 29 juillet 2021
A VOIR

|

Mareva Georges et Matahari Bousquet mères Noël au grand coeur

Publié le

Les deux reines de beauté sont allées à la rencontre de familles peu fortunées pour leur remettre des paquets destinés à améliorer leurs fêtes...

Publié le 25/12/2020 à 4:49 - Mise à jour le 25/12/2020 à 6:22
Lecture 3 minutes

Les deux reines de beauté sont allées à la rencontre de familles peu fortunées pour leur remettre des paquets destinés à améliorer leurs fêtes...

Mareva Georges n’oublie pas son fenua… l’ex Miss Tahiti, Miss France 1991, a crée avec son époux, il y a quelques années, une fondation. La fondation Marciano a fait le tour des Iles du Vent, cette semaine, pour distribuer des colis alimentaires à des familles démunies. Ce jeudi, veille de Noël, la belle et charismatique Mareva Georges a fait l’aller-retour entre Bora Bora – où elle séjourne pour les fêtes – et Tahiti afin d’aller à la rencontre des bénéficiaires de ces cadeaux. Avec elle Matahari Bousquet, notre actuelle Miss Tahiti.

“Si on peut apporter juste un peu de réconfort et de bonheur, je pense que c’est important”

Mareva Georges

“Nous leur avons préparé des brioches, du foie gras, des pommes de terre, des cuisses de canard” explique celle qui a porté l’écharpe de Miss France 1991. “Un petit menu spécialement pour eux. Il y a plusieurs familles qui n’ont pas les moyens de s’offrir un repas de fêtes, on sait le coût que ça a, alors on a souhaité leur offrir ça. C’est l’esprit de Noël… Je suis venue sur Tahiti exprès. Je n’ai pas pu faire les précédentes distributions, mais aujourd’hui, je suis heureuse d’être là! La crise a frappé le monde entier, la Polynésie n’a pas été épargnée. En ces temps de Noël, il faut penser à ceux qui ont moins que nous”.

Les bénéficiaires de ces paquets de fêtes, à Arue, ne s’attendaient pas à la visite des deux reines de beauté. Les larmes ont coulé d’émotion dans plusieurs foyers.

“Je suis reconnaissante d’avoir pu accompagner Mareva, indique Matahari Bousquet, quelque peu impressionnée par Mareva Georges. “Ce sont les fêtes, c’est le moment où on a besoin de solidarité, de s’aider les uns les autres. C’est vrai qu’on pense souvent aux cadeaux de Noël, mais on ne se souvient pas toujours de ceux qui n’ont pas la possibilité de faire un bon repas. C’est une belle opération. On veut montrer aux gens qu’on ne les oublie pas, on souhaite les soutenir. On veut qu’ils sachent qu’ils ne sont pas tous seuls et qu’on les aime!”

Cette initiative de la fondation Marciano s’inscrit dans la continuité des opérations de solidarité Covid qui se sont déroulées cette année. “Les époux Marciano ont souhaité continuer ces opérations pour Noël, parce qu’on s’est aperçus que beaucoup de familles ont été impactées par la crise” précise Charlotte Girard, coordinatrice et porte-parole de la fondation.

Pour beaucoup, il y avait deux salaires dans la famille, aujourd’hui, ce n’est plus forcément le cas. Dans les familles que nous avons rencontré, ils sont parfois 8 ou 9 personnes et vivent sur un seul salaire. Bien souvent, il oscille entre 50 et 70 000 Fcfp. Les conditions de vie sont difficiles”.

“Ce noël, on offre aux familles deux paniers alimentaires. Le premier va répondre à leurs besoins du quotidien. Nous sommes actuellement en vacances scolaires, et les enfants ne bénéficient plus du repas à la cantine qui est parfois le seul équilibré qu’ils ont dans la journée. Là, on va permettre aux familles d’avoir un repas complet au cours de ces vacances. Dans le second paquet : des produits pour le repas de Noël. Ces familles aimeraient se les offrir mais n’en ont pas les moyens. D’habitudes, à Noël, ils mangent chesdale, café, pain , beurre, et c’est tout. On avait envie de leur apporter un peu de plaisir et de chaleur en cette période de fêtes”.

Au total, une centaine de familles a bénéficié de ces cadeaux de Noël. Cela représente un total de près de 700 personnes.

“Lundi, nous sommes partis à Moorea, mardi sur la Presqu’île, hier sur la côte Ouest et ce jeudi, nous terminons notre tournée sur la côte Est”.

On leur dit un grand merci”, s’exclame une mère de famille. “Teura Iriti, la tavana, est là aussi, elle a grandi dans notre quartier. Ca fait chaud au coeur! Je vous souhaite joyeux Noël et une bonne année 2021. Pour ma part, je sui très contente”.

Le maire justement s’est réjoui de ce coup de pouce apporté à 8 familles de Arue.

infos coronavirus