vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Marche contre l’écoparc: 2ème étape prévue le 13 août

Publié le

Publié le 03/08/2016 à 16:09 - Mise à jour le 03/08/2016 à 16:09
Lecture 2 minutes

Les opposants au projet écoparc ne faiblissent pas. Menés par Alphonse Faufau, président de l’association Haururu, ils ne décolèrent pas. « Les gens sont mécontents », assène Alphonse Faufau, »ils ne comprennent pas. Pourquoi venir dénaturer le Fare Hape, c’est un site très important pour l’avenir de notre jeunesse, le Fare Hape c’est un lieu que tout le monde apprécie ». Pour Alphonse, la goutte d’eau qui fait déborder le vase, consiste en l’implantation d’un téléphérique sur la montagne nommée Fare Fenua surplombant le Fare Hape. « Ils veulent envoyer leur cabine de là haut, dénaturer la montagne et nous l’association Haururu ne sommes pas d’accord. Cette montagne on veut la sauvegarder, ils peuvent chercher un endroit ailleurs pour mettre leur téléphérique mais pas sur le Fare Fenua. »

Le président de Haururu, n’en démord pas, « le site Fare Hape est un lieu magique, les visiteurs viennent et repartent avec le mana de cet endroit, c’est pour cela que l’on veut sauvegarder notre patrimoine. On a reçu plus de trois mille enfants et eux aussi ne veulent pas que l’on y touche. En plus, il veulent tracer une route pour monter sur le Fare Fenua ! »

« Laisser le Fare Hape, c’est notre dernier mot », martèle Alphonse. « Cela fait 30 ans que l’on s’occupe de cet endroit et les promoteurs veulent nous faire partir comme cela, du jour au lendemain, sans dialogue ni concertation ! On a un bail de 9 ans renouvelable pour le Fare Hape, et aux promoteurs on leur concède un bail de 90 ans ! On a discuté avec les promoteurs, ils ne veulent pas nous écouter, cela ne sert à rien de leur parler. Nous on a un projet ici, on a des fare que nous allons construire où l’on apprendra à nos enfants, les jeux traditionnels, le reo tahiti, la médecine traditionnelle, le ra’au tahiti, apprendre la sculpture. »

Dans son combat qu’il livre contre les promoteurs du projet, David terrassera t-il Goliath de nouveau. Pour Alphonse pas de doute. « Tout le monde dira, le projet haururu, oui, le projet écoparc, non ».

 
Rédaction web avec Alex Gouty et Mata Ihorai

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu