dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Manifestation : les élèves infirmiers ont été entendus

Publié le

Des élèves infirmiers en première année à l’institut Mathilde Frébault ont manifesté ce lundi leur opposition à la suppression de leur bourse. Ils s’inquiètent de leur avenir professionnel et après une rencontre infructueuse avec la présidence la semaine dernière, ils ont rencontré ce matin le ministre de la Santé.

Publié le 15/02/2021 à 16:35 - Mise à jour le 15/02/2021 à 16:35
Lecture 2 minutes

Des élèves infirmiers en première année à l’institut Mathilde Frébault ont manifesté ce lundi leur opposition à la suppression de leur bourse. Ils s’inquiètent de leur avenir professionnel et après une rencontre infructueuse avec la présidence la semaine dernière, ils ont rencontré ce matin le ministre de la Santé.

Ils ont marché pacifiquement pour exprimer leurs inquiétudes… Des élèves infirmiers en première année à l’Institut Mathilde Frébault ont brandi banderoles et pancartes ce matin. Une marche pour protester contre la suspension de leur bourse d’étude. Une bourse en échange de 5 années de travail rendu sur le territoire avec un emploi à la clé. Mais les postes à pourvoir dans le public se font rares. Les élèves dénoncent également le recours trop fréquent à du personnel métropolitain.

« Nous n’avons rien contre les métropolitains, mais si nous prenons le temps de réfléchir à la question, il est vrai que nous sommes révoltés parce que pourquoi aller chercher ailleurs, alors qu’ici il y a déjà des jeunes polynésiens motivés qui veulent servir leur pays et assurer le soin polynésien. Pourquoi aller ailleurs ? Ça, nous ne le comprenons pas », confie Teiva, élève infirmier en 1ère année.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Une incompréhension partagée par les élèves de 2e et de 3e année qui se sont joints au cortège. « On est complètement solidaires par rapport à l’action qu’ils mènent en première année, lance Tamatoa, élève infirmier en 3e année. Ils veulent leur bourse pour poursuivre leurs études, sachant qu’ils n’auront leur bourse qu’à partir de la 2e année. Nous en 2e année et en 3e année, on a perçu cette bourse. C’est complètement une aide, dans le sens où il y a plusieurs de mes collègues qui sont en reconversion professionnelle. Donc on a des papas, des mères de famille, des gens qui sont lancés dans la vie active, qui doivent payer un loyer. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les manifestants ont marché de l’Institut Mathilde Frébault au ministère de la Santé où ils étaient attendus par le ministre Jacques Raynal. Après plus d’une heure et demie de négociations, la rencontre s’est achevée par des applaudissements.

« J’ai répondu aux attentes, après reste à mettre en route la démarche administrative qui, à mon sens, ne posera pas de problème, estime le ministre de la Santé. Je pense qu’ils pourront l’avoir (la bourse, NDLR). J’ai demandé à la directrice de la Santé, le Dr Laurence Théron, de relever tous les postes pouvant être réservés à ces élèves sortants à la fin de la 3e année. »

Une bourse d’études de 100 000 Fcfp mensuels très attendue. L’Institut Mathilde Frébault ferme ses portes pour trois ans en raison de travaux dès la rentrée prochaine. Pour poursuivre leur formation, les élèves de première année devront partir en métropole.

Article précédentBrico Kids : Carpe Koi
Article suivantParau Tahiti – Episode 271

infos coronavirus