fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Manger vite mais bien : la street-food conquiert les Polynésiens

Publié le

Publié le 09/08/2015 à 13:07 - Mise à jour le 09/08/2015 à 13:07
Lecture 3 minutes

Récolte d’ananas pour les chefs du festival #pacificfoodaholic ! #festival #tahiti #coppenrath #ananas #pineapple #papeete #fun #o’tahiti #thesocialfood #instagood #instafood #equipe #summer2015 #sun

Posted by Pacific Foodaholic Festival on samedi 8 août 2015

Le festival Pacific Foodaholic, premier événement du genre, a démarré ce lundi au Morrison’s café. Les chefs et passionnés de cuisine invités se sont approprié les produits locaux pour le plus grand bonheur des premiers visiteurs. De la gastronomie rapide, à petits prix, la recette a fait des heureux. À midi, il y avait la queue pour commander. Leilana Miller, organisatrice de l’événement, était débordée, mais heureuse. “C’est un peu le rush, mais on va essayer de s’en sortir” lance-t-elle tout en préparant ses burgers à base de pâte à chao pao.

Cet événement, c’est un peu un rêve qui prend forme. “Ça fait trois ans que j’y pense et ça fait un an que j’ai commencé à l’organiser”, raconte-t-elle. 
Le but du Pacific Foodaholic Festival ? Faire découvrir la “street-food” ou comment manger vite et bien. “Ma passion c’est un peu manger facilement, mais bien. Et du coup j’avais envie de faire découvrir ça à tout le monde. Qu’il y a autre chose que les casse-croûtes hachi-frites”

Pour l’événement, de grands chefs et des passionnés de cuisine renommés sont présents. L’occasion pour les Polynésiens de venir échanger avec eux et d’apprendre, lors de masterclass. Et pour les chefs venus de métropole, c’est le moment de découvrir d’autres produits, ceux du fenua, et de les cuisiner à leur manière. “Moi, ma maman est vietnamienne. Je suis une vraie métisse, avec des influences asiatiques, mais aussi méditerranéennes. De mes origines, je m’inspire pour ma cuisine. Je prends ce que ma grand-mère m’a appris, ce que ma mère m’a appris et j’en fais tout un mix. Aujourd’hui on a la chance d’être à Tahiti avec des produits magnifiques. Pouvoir mettre en application toute cette culture que j’ai avec les produits tahitiens, c’est juste incroyable, s’exclame Shirley, passionnée de cuisine et invitée de la première édition de l’événement. Shirley s’est fait connaître grâce à sa participation à la saison 4 de l’émission Masterchef.

Mangues, vanille, ananas, ils sont allés chercher leurs produits à la source. Dans les champs d’ananas, les vanilleraies ou encore au marché de Papeete, les invités du festival ont pris le meilleur des produits du fenua pour réaliser leurs créations. 
L’événement se déroule au Morrison’s Café jusqu’au 13 août. Il faudra ensuite se rendre à Punaauia, au Blue Banana, pour déguster les petits plats de “street-food”.  

Rédaction Web (Interviews : Thomas Chabrol)

PROGRAMME
Du 10 au 13 août :
Au Morrisson’s Café, en plein centre ville de Papeete : différents stands de Street Food sucrés et salés !
Tacos, Hot Dog, Bao Burger, mignardises, pâtes à tartiner, D’ly les verrines gourmandes, cocktails avec et sans alcool, bubble tea…

Du 14 au 15 août :
– Cours de cuisine par Leilana Miller et Shirley de The Social Food.
– Cours de cocktails par The Social Food.

Les 14 et 15 août :
– Le 14 août, un dîner gastronomique au Blue Banana. 
Les plats seront réalisés par Leilana Miller et Kirahu Chavez, les desserts par le Chef Pâtissier François Daubinet.
– Le 15 août, une soirée cocktail animée par la Djette autrichienne Jael Rabitsch, au Morrison’s Café.

Le 16 août :
– Cours de pâtisserie par le chef François Daubinet.
Tout au long du festival vous pourrez échanger avec les chefs et découvrir leurs créations à base de produits locaux.

Leilana Miller, à l’origine de l’événement

Shirley, candidate de la saison 4 de Masterchef, invitée du festival

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X