dimanche 1 août 2021
A VOIR

|

Manate Mau, finaliste au concours national du Meilleur Apprenti de France en cuisine

Publié le

Manate Mau n’a pas remporté le concours national du Meilleur Apprenti de France (MAF) en cuisine. Mais le jeune homme de 20 ans n’a pas démérité : il est arrivé en haut du tableau malgré son entraînement plus court comparé aux autres candidats.

Publié le 11/12/2020 à 14:25 - Mise à jour le 11/12/2020 à 20:06
Lecture 3 minutes

Manate Mau n’a pas remporté le concours national du Meilleur Apprenti de France (MAF) en cuisine. Mais le jeune homme de 20 ans n’a pas démérité : il est arrivé en haut du tableau malgré son entraînement plus court comparé aux autres candidats.

Malgré un retard de 20 minutes rattrapé de justesse durant le concours, la pression aura eu raison de Manate Mau. En sortant de sa prestation, le jeune homme n’était pas entièrement satisfait : “Je ne suis pas fier à 100%, mais je suis content du travail que j’ai envoyé”.

Plusieurs péripéties lui auront coûté la victoire. Les 15 candidats étaient notés par une vingtaine de jurés. Pour obtenir le titre de Meilleur Apprenti de France, il fallait recevoir la note de 18/20 en tout, et à ce stade de la compétition le niveau était extrêmement élevé. “Ceux qui n’ont pas réussi aujourd’hui, réussiront demain. Ils ont vu que c’était une compétition. Ils ont vu qu’il y avait des gens qui étaient peut-être un peu plus préparés qu’eux, avec peut-être des recherches plus sophistiquées. Donc ils ont forcément appris quelque chose aujourd’hui” indique Jean-François Girardin, président du jury.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Et c’est justement tout l’apprentissage reçu que veut conserver Manate Mau. Il ne fait pas partie du trio de tête, mais il compte bien garder le meilleur de cette aventure parisienne : “Je suis un peu déçu, mais j’ai donné le meilleur de moi-même. Je reste quand même content de mon parcours. C’était une très belle expérience. Je n’oublierai jamais ce que j’ai vécu ici, à Paris”.

La ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des sports, était également présente : “Il y a des points positifs qu’il faut que tu retiennes, et cela va te donner des avantages pour le reste”. Elle tenait à le féliciter pour cette performance dans un concours au niveau d’exigence particulièrement élevé et a souligné son parcours personnel exemplaire. Parti d’un CAP, Manate a passé le baccalauréat professionnel, pour aujourd’hui suivre un BTS au lycée hôtelier de Tahiti.

La ministre espère que son parcours en inspirera d’autres : “C’est normal qu’il soit déçu, c’est un concours, quand on part et qu’on ne gagne pas, c’est un peu compliqué. Mais il va rentrer avec son collègue, ils vont partager beaucoup de choses et cela va certainement en motiver d’autres. C’est toujours une petite victoire pour le fenua”.

Retour à Tahiti ce samedi pour le jeune cuisinier et son équipe -composée de Frédéric Bolmont, enseignant, Hotu Atger, camarade et commis de cuisine de Manate Mau- sans médaille, mais avec des astuces et des conseils plein la tête. Le dernier viendra même de l’un des chefs les plus médiatisés de France, Philippe Etchebest : “Ne lâche rien !”.

infos coronavirus