mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Makemo : en pleine crise, elle se lance et crée son poulailler

Publié le

Germaine Utia a 33 ans et est propriétaire d’un poulailler sur l’île de Makemo. Elle s’est lancée dans le projet d’élevage de poules en semi-liberté en fin d’année dernière. Depuis, elle tente de maintenir une production régulière malgré la crise.

Publié le 17/09/2021 à 15:53 - Mise à jour le 20/09/2021 à 9:30
Lecture < 1 min.

Germaine Utia a 33 ans et est propriétaire d’un poulailler sur l’île de Makemo. Elle s’est lancée dans le projet d’élevage de poules en semi-liberté en fin d’année dernière. Depuis, elle tente de maintenir une production régulière malgré la crise.

Sur un terrain de 3 hectares, 250 poules pondeuses sont élevées en semi-liberté par Germaine. Un poulailler qui a vu le jour en novembre 2020. Alors qu’elle était en vacances à Makemo, la jeune femme constate une pénurie d’œufs, elle décide donc de lancer son projet à l’âge de 33 ans : “Il fallait commander les oeufs sur Tahiti, pour faire des gâteaux pour Noël, le jour de l’An. Et puis j’ai eu l’idée. Je suis retournée sur Tahiti et j’ai fait un an de formation dont 2 mois de pratique”.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Germaine a pu bénéficier des aides du Pays, et elle n’a pas attendu pour se lancer en pleine période de crise sanitaire. L’entrepreneuse a obtenu un prêt de l’ADIE et mène son entreprise sur un terrain familial : “Je suis quand même fière de moi, de mon parcours, c’est un challenge. Ce n’est pas facile tous les jours, ce sont des animaux, ils sont vivants, il faut en prendre soin 7 jours sur 7”.

Avec un taux de ponte de 85%, Germaine peut livrer de façon régulière les magasins de Makemo. Elle fait aujourd’hui parti des 4 producteurs de l’île. Prochain défi pour la jeune femme : se lancer dans la production de vanille.

Rédigé par

infos coronavirus