lundi 12 avril 2021
A VOIR

|

Makatea : le débarcadère fait peau neuve

Publié le

L’atoll de Makatea n’a pas fini de faire parler de lui. Des travaux de réaménagement de son débarcadère ont été lancés en 2020, avant le début de la pandémie. Malgré des problèmes d’approvisionnement en outillage dû à la crise covid, le chantier va bon train. Une initiative qui devrait permettre le développement touristique de l'île.

Publié le 31/03/2021 à 15:38 - Mise à jour le 31/03/2021 à 15:38
Lecture < 1 min.

L’atoll de Makatea n’a pas fini de faire parler de lui. Des travaux de réaménagement de son débarcadère ont été lancés en 2020, avant le début de la pandémie. Malgré des problèmes d’approvisionnement en outillage dû à la crise covid, le chantier va bon train. Une initiative qui devrait permettre le développement touristique de l'île.

Développer davantage Makatea : c’est la volonté du Pays, qui a engagé des travaux de réaménagement de l’unique débarcadère de l’atoll. Jamais, depuis l’arrêt des extractions de phosphate, en 1966, des ouvrages d’une telle ampleur n’avaient été menés sur l’île. Lors d’une récente visite sur place, le ministre de l’Equipement a rappelé les enjeux de ce chantier, d’un montant de 250 millions de Fcfp.

René Temeharo est convaincu que ces travaux stimuleront le développement de Makatea. « C’est tout l’aspect qui nous anime aujourd’hui : de donner cette impulsion à travers ce débarcadère. Ensuite, on est sûr et certain que derrière se développera tout naturellement toute la mission touristique ».

Plusieurs changements ont déjà été opérés à l’entrée de l’île. Une digue a été érigée, et une rampe de mise à l’eau aménagée. Pour faciliter l’accostage des gros navires, la passe sera approfondie d’un mètre. Cinq corps morts seront également rajoutés au large, sur des accroches existantes, situées entre 60 et 150 mètres de profondeur. Ce dispositif permettra d’éviter l’engorgement des navires dans la darse.

Si une tour de l’époque a été abattue durant les travaux, un point d’honneur est mis sur la préservation des autres vestiges du passé. « C’est une vie dès 1900 qui a fini dans les années 66, qui est importante, qui doit restée dans ce pan d’histoire de cette île. Et c’est pour cela que nous avons opté pour garder encore un visuel de l’histoire de Makatea », a expliqué René Temeharo.

La crise du covid a freiné l’arrivée de certains matériaux et le chantier a pris trois mois de retard. Il devrait être terminé d’ici fin 2021.

infos coronavirus