samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Maima Sing Soy, une menuisière autodidacte

Publié le

Publié le 20/11/2018 à 13:54 - Mise à jour le 20/11/2018 à 13:54
Lecture 2 minutes

Débordante d’idées, Maima a décidé il y a quelques mois de troquer la pompe à essence contre le rabot à bois. D’abord des ukulele, des meubles pour leur fare et puis des jouets en bois pour son fils de deux ans… Cette jeune femme de Raiatea se prend vite au jeu. Ce sont d’ailleurs les jouets en bois qui l’ont décidée à se lancer.
 
Manipuler les appareils, déplacer le matériel, parfois très lourd, avec son petit gabarit… Maima doit faire face à de nombreuses contraintes. La menuiserie est avant tout un métier d’homme, mais la passion l’emporte toujours.
 
« Ce n’est pas évident parce que je manipule des longueurs de bois, mais j’adore faire ça, donc ça va, je m’en sors bien, confie-t-elle tout sourire. Ce n’est pas évident, mais c’est possible en tant que femme ! »
 
Pour compléter son équipement et pouvoir enfin réaliser son projet de fabrication de jouets en bois, Maima a monté un dossier d’aide ICRA (insertion par la création ou la reprise d’activité). Un coup de pouce non négligeable, car les machines dont elle a besoin sont chères et souvent inexistantes sur le territoire.
 
« J’ai besoin de machines qui sont fabriquées en France, affirme-t-elle, dont une scie à chantourner pour les finitions, pour pouvoir faire des puzzles en bois et d’autres jouets, et un aspirateur pour les copeaux et la sciure de bois. »
 

Ambitieuse, Maima ne baisse pas les bras. Elle doit réaliser un sommier de 2 x 2 mètres pour un client. Laurent, son compagnon qui l’a initiée à la pratique, l’assiste pendant son temps libre. Il était loin d’imaginer un jour que sa femme s’épanouirait dans ce domaine.
 
« Je ne m’attendais pas à ce qu’elle fasse des objets aussi jolis que ça, reconnaît-il, les yeux pétillants. Et au fur et à mesure, elle a réussi à sortir des objets presque plus jolis que ceux que je fais. Donc ça m’épate. »
 
Le prochain objectif de Maima est de participer au salon de Noël de Raiatea pour présenter quelques-unes de ses créations.
 

Rédaction web avec Jessica Doucet-Tuahu

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu