samedi 19 octobre 2019
A VOIR

|

Mahina : une zone d’activités économiques à la place des terrains militaires

Publié le

Publié le 30/05/2018 à 13:30 - Mise à jour le 30/05/2018 à 13:30
Lecture 2 minutes

Le nouveau poumon économique de Mahina est-il en train de se dessiner sur les anciens sites militaires ? C’est ce que souhaite le maire de la commune, Damas Teuira. Le 2 mai dernier, le décret de cession de l’emprise foncière de l’ancien RSMA a été publié. Pour le franc symbolique, Mahina devient propriétaire de ces terrains militaires d’une valeur de plus de 900 millions de francs.

La mairie espère y installer une zone d’activités économiques mixtes. L’objectif est de donner un nouveau souffle à l’économie de la commune. Tamatoa Taurua, chef de projet du contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), explique :

« Les militaires ne sont plus sur le site depuis plusieurs années. Depuis qu’ils sont partis, nous avons noté une baisse du dynamisme de l’économie locale sur le périmètre de Mahina. Nous souhaitons aménager ce site en zone d’économie mixte de manière à retrouver le volume économique perdu. »

50 à 80 emplois

La réflexion sur l’avenir du site est menée depuis l’année dernière. Un appel à projets a été lancé à destination des entreprises qui souhaitent s’installer sur une partie de ces cinq hectares. La date de limite de dépôt des candidatures est fixée au 20 juin. (Lire ci-dessous). Damas Teuira, tāvana de Mahina, précise :

« Dans le cadre du contrat de cession, c’est plus des activités économiques mixte avec la possibilité d’accueillir certains services publics de la commune de Mahina. Je pense notamment au centre d’incendie et de secours, à la police municipale… Nous n’avons pas encore réfléchi mais nous avons la possibilité d’accueillir quelques services de la ville avec une valeur forte. La mise en place d’un espace dédié à la partie culturelle, sportive, festive puisque la commune de Mahina n’a pas de lieu sécurisé où on peut s’adonner à une pratique du Heiva. »

Les infrastructures présentes sur le site ne devraient pas être conservées. Le maire entend faire table rase du passé et redimensionner le site avec de de nouveaux acteurs.

Damas Teuira ambitionne de créer de 50 à 80 emplois avec ces nouveaux terrains.

« Cette nouvelle zone devrait avoir un impact considérable dans l’activité économique de la commune. Il est temps que Mahina passe vitesse supérieure en matière de développement économique. »

Rédaction web avec Solène Barlot 

 

Vous souhaitez répondre à l’appel à projets ?

La date limite de dépôt des intentions et des projets est fixée au 20 juin.
Contact : Tamatoa Taurua, 40 48 11 35 ou [email protected]

Encore deux sites à céder

Au total, l’Etat a cédé 22 hectares aux communes de Polynésie française dans le cadre des contrats de redynamisation des sites de défense. Sur les huit sites de la défense à céder aux communes de Polynésie française, Mahina hérite de la plus grande emprise foncière. Deux autres emprises devraient être cédés à Papeete et à Pirae dans les années à venir.

 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Vaimua Muliava : “Le numérique, c’est la nouvelle pirogue...

Vaimua Muliava, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie est actuellement en visite au fenua dans le cadre du Digital festival Tahiti qui se tient à la Présidence depuis le 16 octobre et qui se termine ce samed

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X