vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Mahina : les utilisateurs de Airbnb doivent passer par la case mairie

Publié le

Publié le 07/09/2018 à 12:51 - Mise à jour le 07/09/2018 à 12:51
Lecture 2 minutes

Depuis le 1er juillet, les propriétaires de Mahina qui mettent en location leurs biens sur des plateformes de type Airbnb doivent se signaler en mairie et reverser la taxe de séjour payée par les clients. Son montant est fixé à 60 Fcfp par nuitée et par personne.

Le conseil municipal a adopté une délibération et s’appuie sur la récente loi de pays pour encadrer ces nouveaux usages touristiques. Damas Teuira, édile de la commune, explique : « C’est ce qui se fait dans les grandes communes de Polynésie, comme Moorea et Bora Bora, donc Mahina a emboité le pas. Nous avons décidé en conseil municipal d’instaurer une taxe de séjour qui est relativement modeste. »
 
L’activité de meublé de tourisme est en plein essor en Polynésie. Les propriétaires doivent désormais posséder une patente et déclarer leur activité d’hébergement auprès du service du tourisme. A Mahina, la taxe de séjour est à reverser à la régie municipale. Le premier élu ajoute : « L’idée de Mahina est de garder cette dynamique-là, aissante, au niveau de la recherche des sources de financement, de la maîtrise de son budget. Mais également de la dynamique touristique car nous venons d’inaugurer le site de la Pointe Vénus… »

488 établissements se sont déclarés au service du tourisme : des hôtels, des pensions, des campings. Les meublés du tourisme représentent 55% de ces déclarations. Les propriétaires ont jusqu’au 31 octobre pour se faire connaître. Passé ce délai, ils encourent une contravention de 3e classe qui s’élève à 54 000 Fcfp.

Thomas Chabrol

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu