lundi 29 novembre 2021
A VOIR

|

Lycée Diadème : Margaret’s Place prépare le Denim Day

Publié le

Le dispositif Margaret’s Place est un espace de parole confidentiel, très répandu aux États-Unis. Au fenua, il a vu le jour il y a 1 mois et demi au lycée Diadème de Pirae. Il est dédié aux élèves, qui bénéficient de l'assistance d'une psychologue. Ensemble, ils préparent le Denim Day, la journée internationale de lutte contre les agressions sexuelles et les viols.

Publié le 27/04/2021 à 16:22 - Mise à jour le 27/04/2021 à 16:22
Lecture 2 minutes

Le dispositif Margaret’s Place est un espace de parole confidentiel, très répandu aux États-Unis. Au fenua, il a vu le jour il y a 1 mois et demi au lycée Diadème de Pirae. Il est dédié aux élèves, qui bénéficient de l'assistance d'une psychologue. Ensemble, ils préparent le Denim Day, la journée internationale de lutte contre les agressions sexuelles et les viols.

Le Margaret’s Place du lycée Diadème est ouvert aux élèves durant leur temps libre. En plus d’être un espace de détente, il propose aux jeunes divers ateliers. Mais aussi des groupes de parole, comme sur le thème de la violence à l’école ou dans le cadre familial. “Si on a un problème dans la famille, on peut lui en parler. Ou on peut juste se reposer ici parce que c’est comme une deuxième maison”, confie Mengarelli, un élève de terminale.

Depuis son ouverture il y a un mois et demi, le Margaret’s Place est victime de son succès. La demande est forte, notamment pour participer à cet espace de parole qui demeure confidentiel. 

“Margaret’s Place est ouvert tout le temps, du matin jusqu’en fin d’après-midi, tous les jours de la semaine et même pendant les vacances, indique Maily Bonico, la psychologue clinicienne qui les accompagne. Du coup les élèves peuvent venir à chaque fois qu’ils n’ont pas cours. S’ils ont besoin de venir se confier, de venir discuter, de venir évacuer, ils savent qu’ils peuvent venir me trouver.”

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

“Sur ce projet, on ne s’est pas trompé, se félicite la ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel, qui visitait ce mardi la structure avec le président Édouard Fritch et le vice-président Tearii Alpha. Vous le voyez aujourd’hui, il y a beaucoup d’élèves, ils viennent librement dans cette structure.”

Les élèves préparent le Denim Day du 28 avril, la journée internationale de lutte contre les agressions sexuelles et les viols. Ils ont choisi d’arborer leurs slogans sur des jeans, comme le veut cet événement. “C’est extrêmement important pour nous, explique Jonathan, un élève de 1ère. On espère aujourd’hui faire en sorte que beaucoup de personnes se libèrent de ce poids et puissent enfin parler à cœur ouvert de ces événements plus tragiques les uns que les autres.”

Mercredi, lors de la pause de 9 heures, ils exposeront leurs productions pour sensibiliser le plus grand nombre à cette cause.

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Au vu du succès de la première structure de ce genre au fenua, une seconde pourrait voir le jour prochainement du côté de Taravao, toujours en partenariat étroit avec la fondation Paul et Mareva Marciano.  

“Je veux que le bien de tous nos lycéens et de tous nos jeunes, a déclaré Mareva Georges Marciano, la présidente de cette fondation, en visioconférence depuis les États-Unis. C’est la future génération de notre fenua et on doit les préparer le mieux possible à être des hommes et des femmes responsables, engagés.”

infos coronavirus