mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

L’Union Européenne partenaire financier incontournable

Publié le

Publié le 12/12/2016 à 15:37 - Mise à jour le 12/12/2016 à 15:37
Lecture 2 minutes

Les représentants de l’Union Européenne dans le pacifique ont visité la station d’épuration de Papeava et sont sortis convaincus par la bonne utilité des fonds débloqués. D’une capacité de traitement de 3500 m3 par jour, la station d’épuration pourrait s’étendre jusqu’à pouvoir traiter 4 fois plus d’eaux usées, l’équivalent d’une zone de 52 000 habitants.

Efstratios Pegidis, est chef de bureau de la commission Européenne pour le Pacifique et nous explique le but de cette visite. « Je ne dirais pas que c’est une mission de contrôle, mais c’est une mission traditionnelle, classique dans le but de rencontrer les autorités du Pays et de discuter sur la coopération entre l’Union Européenne et la Polynésie. »

Les financements en cours ou ceux à venir sont au centre de ces discussions. Sur la station d’épuration de la Papeava, Efstratios Pegidis se déclare impressionné par les travaux effectués. « C’est un ouvrage très important pour l’épuration des eaux usagées de Papeete. C’est une condition essentielle pour un prochain financement, dans le cadre de l’extension du réseau d’assainissement de Papeete qui devrait démarrer, début 2018 »

Le financement de l’UE pour cette future extension du réseau se monte à 2.3 milliards. Mais cela doit être fait dans les règles pour obtenir celui-ci. « Faire un appel d’offre et choisir un candidat qui est apte à assurer les travaux, et livrer un ouvrage qui est opérationnel et sans défaut. »

La commission européenne pour le Pacifique dispose d’un droit de regard sur ce qui est effectué. « Nous avons toujours la possibilité d’effectuer des audits techniques et financiers qui nous permettent de contrôler le bon déroulement des opérations financières ou techniques ».

La station d’épuration a été financée dans le cadre du contrat de projet avec une participation financière de l’Etat, du Pays et des fonds propres de la commune de Papeete. Pour la construction de la station, pas de financements européens donc. Mais pas question pour autant de s’en passer selon Michel Buillard, maire de Papeete.

« Evidemment que nous avons besoin des fonds européens, d’autant que nous sommes ouverts à une extension du réseau vers les communes limitrophes qui sont très intéressées de se raccorder à la station. A condition, que l’on prévoit les crédits pour augmenter nos capacités de traitement. »

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

De la rue aux études : ancienne SDF, elle...

Elle est l’un des "oiseaux" que Père Christophe suit depuis plus de 20 ans. Brenda a connu la rue lorsqu’elle était adolescente et pendant de longues décennies. À 41 ans aujourd'hui, elle vient de décrocher une licence en reo ma'ohi, en parallèle d’un contrat d’aide à l’emploi en médiation culturelle. Rencontre.

Huit oiseaux endémiques menacés par les chats

Sous ses airs de peluche attendrissante, c’est un redoutable prédateur. Malgré 9 000 ans de domestication, il n’a jamais perdu ses instincts, ni...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV