dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

L’Isepp reprend ses conférences

Publié le

Publié le 20/09/2015 à 8:53 - Mise à jour le 20/09/2015 à 8:53
Lecture 2 minutes

Chaque année, l’Institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie (Isepp) propose des conférences gratuites et ouvertes à tous. Pour cette rentrée, l’établissement invite la population à un premier rendez-vous sur le thème « Des chiffres et des êtres », une conférence animée par Alain Bihan-Poudec. 
 

Alain Bihan-Poudec est m

aître de conférences à la Faculté d’Éducation de l’Université catholique de l’Ouest.

Il est également l’auteur d’une thèse à l’université de Sherbrooke (Canada) : « Étude introductive à l’identification de la représentation sociale de la statistique chez des étudiants de premier cycle en Sciences humaines et sociales en France ».  Alain Bihan-Poudec a aussi écrit plusieurs articles sur l’enseignement de la statistique.

Il est membre de la Société Française de Statistique (SFdS) et du bureau « enseignement de la statistique »

 

 

 
 

La conférence :

Qu’on l’approuve ou qu’on le regrette, le nombre est omniprésent dans la communication : taux de chômage, prix du baril de pétrole, valeurs boursières, résultats d’exploitation, points d’Audimat, nombre de morts sur les routes, sondages, notes scolaires, quantités d’exemplaires vendus, nombre de consultations d’un site sur Internet, nombre d’étoiles pour un film, etc. L’arithmétique règne sur l’actualité : les radios, les télévisions, les hommes politiques parlent de quantités, de pourcentages et de statistiques. Il est en de même dans notre vie de tous les jours. Quel domaine échapperait à la statistique ? Chacun, étudiant, chercheur, citoyen, est interpellé : pour ou contre le recours à la quantification ? Cette conférence propose d’aller au-delà des controverses en caractérisant la démarche statistique, et en montrant  les possibles dysfonctionnements. 

PRATIQUE 

Mercredi 23 septembre à 17 heures
Amphithéâtre de l’Isepp
Le programme des conférences de l’Isepp est à consulter en cliquant ICI

 

infos coronavirus