vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

L’immeuble Juventin menacé de destruction, le Tahoeraa s’indigne

Publié le

Publié le 07/02/2016 à 15:39 - Mise à jour le 07/02/2016 à 15:39
Lecture 2 minutes

L’information a été révélée par nos confrères de Polynésie première : le Tahoera’a Huiraatira pourrait perdre son siège historique, en centre-ville. L’immeuble dans lequel se situent les locaux du parti, avenue Pouvana’a a Oopa, devrait être détruit pour cause d’amiante. Une information qui aurait été entérinée en Conseil des ministres, mais le ministre concerné se refuse à tout commentaire.

Dans cet immeuble également : un imprimeur et un salon de coiffure également.« Quand je suis allée les voir pour mon bail, ils m’ont appris ça mais ils m’ont dit : ce n’est pas avant 3 ans. Moi j’aimerai bien qu’il y ait des gens qui viennent nous voir et nous expliquent la situation. J’ai acheté il y a un an et quelques mois et j’ai fait un emprunt« , témoigne Maire Deguigné, coiffeuse, propriétaire d’un local.

Pour le parti au fei, qui s’exprime dans un communiqué, il s’agit ni plus ni moins d’un « coup de poignard dans le dos ». Le bureau du parti orange va même plus loin. Pour lui, « il ne fait aucun doute qu’Edouard Fritch veut régler ses comptes avec son ancien parti » mais il prévient : « la véritable maison d’un parti, ce sont ses militants ! »

« Ce qui me surprend, c’est la procédure. C’est triste d’agir ainsi. On aurait préféré recevoir une lettre officielle avec des arguments de santé publique puisqu’on dit qu’il s’agit d’amiante. Cette opération est une opération volontaire pour nuire au Tahoeraa. il y a plus urgent », estime également Marcel Tuihani père, trésorier du Tahoera’a Huiraatira, au micro de Tahiti Nui Télévision.

Le communiqué du Tahoeraa Huiraatira est à lire en intégralité en cliquant ICI
 

Rédaction Web avec Laure Philiber

Maire Deguigné, coiffeuse, propriétaire d’un local dans l’immeuble Juventin

Marcel Tuihani père, trésorier du Tahoera’a Huiraatira

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu