lundi 23 mai 2022
A VOIR

|

Le soliste de ukulele, Fenuakura Buillard, est décédé

Publié le

Artiste bien connu en Polynésie, Fenuakura s'en est allé ce mardi à l'âge de 31 ans.

Publié le 18/01/2022 à 17:09 - Mise à jour le 19/01/2022 à 17:15
Lecture 2 minutes

Artiste bien connu en Polynésie, Fenuakura s'en est allé ce mardi à l'âge de 31 ans.

C’est un jour de deuil pour le monde de la musique. Musicien et chanteur, Fenuakura Buillard était aussi professeur de ukulele. Il était d’ailleurs connu pour manier l’instrument comme personne et s’illustrait régulièrement en tant que soliste lors de bringues et d’animations. Enfant des Tuamotu, le jeune homme était originaire de Arutua.


Sur les réseaux sociaux, les hommages sont nombreux. Ses proches et ses amis saluent “l’un des meilleurs solistes”, “un excellent bringueur”, ou tout simplement “un frère” parti trop tôt.

Message de condoléances du gouvernement suite au décès de Fenuakura Buillard :
Le ministre de la Culture, de l’environnement, en charge de la jeunesse et des sports et de l’artisanat Heremoana Maamaatuaiahutapu, au nom du Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et de l’ensemble du Gouvernement, adresse ses sincères condoléances à la famille de Fenuakura Buillard, musicien, chanteur, et professeur de Ukulele. C’est avec tristesse que le ministre a appris ce mardi, la disparition soudaine du jeune artiste, surtout connu pour avoir été un joueur de Ukulele hors-pair.
Le jeune musicien nous a quitté sur l’île d’Arutua, son île natale, à l’âge de 31 ans.
À la demande de son fils de 12 ans, la famille a souhaité rapatrier le corps du défunt, pour qu’il soit inhumé sur Tahiti.
La ministre des Affaires sociales, Isabelle Sachet, sensible à l’appel de la famille, a accordé ce mercredi matin, une subvention permettant de couvrir la totalité des frais de transport du corps de Fenuakura. Le dossier, comme cela est d’usage malgré l’urgence, a demandé un temps minimum d’instruction. De manière régulière, les familles dans la difficulté sont accompagnées par le ministère et la Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité (DFSE) pour le rapatriement des corps des défunts. Par respect pour l’intimité des familles, chacun le comprendra, le Gouvernement ne communique habituellement pas sur cet accompagnement.
Cette précision est néanmoins apportée pour répondre au mauvais procès qui est fait au Président et au Gouvernement, par certains et certaines, sur les réseaux sociaux, accusés d’être indifférents. Ces personnes n’hésitent pas à exploiter honteusement la tristesse des familles, et à jouer avec l’émotion de l’opinion publique pour faire leur propre publicité.

infos coronavirus