mardi 3 août 2021
A VOIR

|

L’illustrateur Jean-Louis Saquet n’est plus

Publié le

Jean-Louis Saquet vient de tirer sa révérence, à plus de 70 ans, après avoir choisi notre beau pays pour y faire une longue escale d’un demi-siècle.

Publié le 22/06/2021 à 17:42 - Mise à jour le 22/06/2021 à 17:42
Lecture 2 minutes

Jean-Louis Saquet vient de tirer sa révérence, à plus de 70 ans, après avoir choisi notre beau pays pour y faire une longue escale d’un demi-siècle.

Peintre de la vie, artiste dévoué et reconnu, la Polynésie perd avec lui l’un de ses plus beaux pinceaux, écrit la présidence dans un communiqué. Né à Millau, en France, il résidait dernièrement à Afaahiti.

Illustrateur de renom, il a participé à de nombreuses publications localement. Il a fréquemment travaillé avec les institutions culturelles du fenua, le Musée de Tahiti et des îles, l’Office territorial d’action culturelle Te Fare Tauhiti Nui, dont il a réalisé le premier logo inspiré du pétroglyphe découvert dans la vallée de Tipaerui. Il a illustré la signalétique interprétative de sites archéologiques gérés par la Direction de la culture et du patrimoine au marae Maraetaata de Paea et à Opunohu – Mo’orea, où les visiteurs peuvent découvrir les marae Ti’irua, Ahu o Mahine avec ses dessins en support aux textes explicatifs.

Il a réalisé aussi les dessins de l’ouvrage « Tahitiens » du père Patrick O’Reilly. Il a aussi été l’illustrateur d’une encyclopédie en neuf volumes, celle de la Polynésie et de ses îles, sa faune et flore, son monde marin, les anciens Polynésiens, leur vie au quotidien, l’ouverture au monde, la France ici, et le vivre chez-nous. Jean-Louis Saquet a réalisé plusieurs timbres pour le centre philatélique de Polynésie. Il a assuré avec talent l’illustration du Dictionnaire illustré de la Polynésie qui comprend quatre volumes. Il a également contribué à la réalisation de nombreux ouvrages, albums généralistes commandés par des établissements publics comme le Port Autonome de Papeete, ou des entreprises connues, telles que celles assurant le transport maritime vers les Tuamotu et les Marquises.

Perfectionniste, il réalisait ses dessins en couleur avec minutie et son style était parfaitement reconnaissable. Aucun sujet n’était ignoré. Toutes les richesses visuelles étaient traduites : l’humain, la nature, l’architecture, les îles et atolls, les perles, l’aviation, la vanille, les balades en montagne, etc.

Il a enfin marqué de son empreinte des ouvrages historiques valorisant les Poilus Tahitiens au cours de la guerre de 14/18, ainsi que les Tamari’i volontaires, Tahitiens valeureux partis défendre la France durant la seconde guerre mondiale.

Le président Édouard Fritch, le ministre de la Culture, de l’environnement en charge de la jeunesse, des sports et de l’artisanat, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et l’ensemble du gouvernement, présentent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

infos coronavirus