samedi 1 octobre 2022
A VOIR

|

Communiqué

L’hôpital de Uturoa “en souffrance”

Publié le

Dans un communiqué publié ce jour, les représentants du syndicat des personnels de santé affilié à CSTP-FO et du syndicat des praticiens hospitalier, dénoncent le fonctionnement catastrophique de l'hôpital de Uturoa.

Publié le 24/02/2022 à 17:07 - Mise à jour le 26/02/2022 à 10:43
Lecture < 1 min.

Dans un communiqué publié ce jour, les représentants du syndicat des personnels de santé affilié à CSTP-FO et du syndicat des praticiens hospitalier, dénoncent le fonctionnement catastrophique de l'hôpital de Uturoa.

Après le “ras le cocotier” des syndicats autonomes, représentants des personnels de santé (CHPF, hôpitaux de Raiatea, des Marquises, et Taravao et de la Direction de la santé), les syndicats de soignants SPS-ILSV/CSTP-FO et SPHPF “alertent la population Raromatai, suite aux difficultés majeures de fonctionnement rencontrées au sein de tous les services de l’hôpital de Uturoa”.

“Réduction du nombre de lits d’hospitalisation, déprogrammation ou report des interventions chirurgicales ainsi que des hospitalisations programmées, et augmentation des transfert de patients sur le CHPF” : l’hôpital est en souffrance, et la crise Covid n’a fait qu’empirer la situation. En sous-effectif, “le pays a décidé de recruter du personnel par voie de concours”. Une décision que félicites syndicats mais qui déplorent cependant que “seuls des
postes de médecins seront inscrits au concours. Nous n’admettons pas cette décision que nous considérons arbitraire et punitive ! Elle est très largement insuffisante et ne répond pas à l’ensemble des besoins de l’hôpital. (…) C’est révoltant !”
.

Les syndicats demandent alors que “les neuf postes vacants d’infirmier(e)s et les cinq postes de technicien(ne)s de laboratoire soient aussi inscrits”, ainsi que “la création de huit postes infirmier(e)s, cinq postes d’aide-soignant(e)s et trois postes de technicien(ne)s de laboratoire. Le remplacement des praticiens doit être aussi assuré lors de leurs absences, quelle que soit leur spécialité” afin de pouvoir faire face à une nouvelle vague Covid.

infos coronavirus