vendredi 25 septembre 2020
A VOIR

|

L’hôpital de Taravao est en grève

Publié le

Publié le 08/04/2015 à 14:58 - Mise à jour le 08/04/2015 à 14:58
Lecture 2 minutes

L’hôpital de Taravao est en grève depuis hier mercredi 8 avril. Actuellement, 9 médecins y travaillent dont 4 urgentistes. Les grévistes aimeraient qu’un 5e les rejoigne. D’autant plus que deux d’entre eux souhaitent donner leur démission… « Il n’y a qu’un seul médecin (par jour, NDLR) pour couvrir les urgences. Si les conditions se détériorent de plus en plus, j’ai peur que personne n’accepte plus de venir travailler dans ses conditions et que, tôt ou tard, l’hôpital de Taravao ne puisse plus remplir sa fonction de service public », s’inquiète un médecin gréviste qui souhaite garder l’anonymat. 

Les médecins grévistes souhaitent également une permanence des soins. En effet, actuellement, mieux vaut ne pas être malade en dehors des horaires normaux. « La direction de la Santé nous autorise à intervenir sur un accident, une noyade ou un accident à domicile, aux heures ouvrables. C’est à dire de 7h30 à 15h30 en semaine. Passé 15h30 en semaine ou durant les week-ends ou durant les fériés, nous avons interdiction d’abandonner le service. Ce qui revient à dire que la personne qui aura son accident avant 15h30 en semaine pourra être secourue par un médecin ou une infirmière. La personne qui aura son accident après 15h30 en semaine, ou durant le week-end, ne pourra pas être secourue », explique le médecin gréviste anonyme. 

Les grévistes se plaignent par ailleurs de la « non-reconnaissance du travail de nuit, dimanche et jours fériés ». Les médecins ne perçoivent aucune majoration de salaire dans ces périodes. 

Les professionnels regrettent également que certaines de leurs heures supplémentaires n’aient pas été payées. Sur ce point, fait rare, une plainte de la direction de la Santé a été déposée contre ses agents. « J’ai été nommé en novembre dernier. Lorsque j’ai vu arriver plusieurs états de services, pas que de Taravao, de toutes nos structures, j’ai vu qu’il y avait des anomalies, en particulier à Taravao. On a fait une enquête. On a interrogé l’hôpital de Taravao. Les réponses ont amené l’administration à porter plainte », explique François Laudon, directeur de la Santé. 

L’établissement s’interroge sur l’avenir de la structure et attend les conclusions du schéma d’organisation. « Aujourd’hui, cet hôpital de Taravao est une structure qui existe. On ne pourra pas la fermer, sinon il y aura un problème social derrière. Seulement, on s’interroge sur quel type d’organisation faut-il mettre en place dans cette structure de soins. Est-ce que cela va être un hôpital de médecine chirurgie obstétrique, ou est-ce que cela va être un service d’hospitalisation de personnes grabataires, un centre de moyen séjour, un grand centre médical, un centre de Smur délocalisé… On a des schémas possibles. Mais pour l’instant, je ne peux prendre aucune décision en attente de la réflexion », explique le directeur de la Santé. 

Le préavis de grève des médecins de l’hôpital de Taravao :

François Laudon, directeur de la Santé

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Sénatoriales : Michel Villar, le compagnon de route discret...

Michel Villar est candidat aux élections sénatoriales sous la bannière du Tavini Huiraatira. "Compagnon de route discret" d'Oscar Temaru depuis une trentaine d'années, il a rejoint le leader indépendantiste de façon plus publique depuis les territoriales, et maintenant les sénatoriales.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV