jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

L’hommage de père Christophe à Pancho, le SDF qui a mis fin à ses jours à la DSP

Publié le

Publié le 01/03/2019 à 9:24 - Mise à jour le 01/03/2019 à 9:24
Lecture 2 minutes

C’est un beau message que le père Christophe a publié, vendredi sur la page Facebook de son association Te Vai-ete, pour rendre hommage à Pancho, dont seule la triste fin en cellule de dégrisement à la DSP, le 19 février dernier, est connue du public.
 
« Pour beaucoup tu n’auras été que ces quelques lignes de la presse : ‘Le SDF vivait dans la rue depuis de nombreuses années et s’alcoolisait quotidiennement. Il n’avait plus de relations avec famille et était pris en charge par une association gérant les SDF’. (…) Non, Pancho, tu n’étais pas un ‘SDF qui s’alcoolisait quotidiennement’… tu étais une personne ! », s’est insurgé père Christophe avant de poursuivre.

« Pour ceux qui te croisaient lors de nos maraudes, tu étais Pancho, jeune homme toujours respectueux et polis même si parfois tu étais dans un état second ! Sourire, humour sur ton visage, mais ton regard laissait transparaître cette souffrance, cette solitude devenue insupportable au point que ce mardi 19 février tu as voulu t’en défaire définitivement !
Pancho, ton cri sera-t-il entendu ? Suffira-t-il à sauver de l’individualisme et de l’égoïsme notre société ? »
, s’est-il interrogé.  

Selon père Christophe, l’homme devait avoir pour dernière demeure une tombe anonyme « dans un coin du cimetière de l’Uranie, mais parce que l’on ne pouvait se résoudre à oublier ton humanité sans renier la nôtre, à force de persévérance les tiens ont été retrouvés ».
 
Ses amis de la rue l’ont donc salué une dernière fois mercredi avant que son corps soit rapatrié sur son île pour qu’il repose auprès des siens, et notamment de sa mère.

« Pancho, le monde ne le sait pas, parce que trop préoccupé par lui-même, mais il s’est appauvri d’une belle âme… Notre cœur d’homme est révolté par cette déshumanité qui t’a conduit à nous quitter », a-t-il conclu.
 

Rédaction web

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.