vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

Levée de la grève des fonctionnaires à Taiarapu Est

Publié le

Après trois mois, la grève des agents des écoles a été levée aujourd'hui à Taiarapu Est. Les salariés protestataires ont reçu la visite d’un huissier à la mi-journée. Mais le conflit n’est pas réglé pour autant. C’est un vice de procédure qui a eu raison du mouvement, qui va se poursuivre sous d’autres formes…

Publié le 09/11/2021 à 17:25 - Mise à jour le 10/11/2021 à 9:53
Lecture 2 minutes

Après trois mois, la grève des agents des écoles a été levée aujourd'hui à Taiarapu Est. Les salariés protestataires ont reçu la visite d’un huissier à la mi-journée. Mais le conflit n’est pas réglé pour autant. C’est un vice de procédure qui a eu raison du mouvement, qui va se poursuivre sous d’autres formes…

Ils ont été mis en demeure de reprendre le travail à la mi-journée : les 29 agents communaux affectés aux écoles, en grève depuis la rentrée du mois d’août cessent leur mouvement. Ces surveillants, cantiniers et agents d’entretien travaillent de 40 à 114 heures par mois, selon les contrats. Ils réclament la possibilité de cumuler les tâches pour percevoir un salaire correct. Des revendications balayées par un vice de forme : la COSAC, qui mène le mouvement, a omis de renouveler ses instances.

“Cette grève est illicite dans le sens où le comité n’a pas été réélu, et le président n’a pas été désigné. Et cette situation dure depuis le mois de mars 2020, ce qui laisse quand même beaucoup de temps pour régler une situation comme celle-là indique Anthony Jamet, le maire. Le personnel doit être avisé et réintégrer son poste de travail, sous peine de subir toujours dans un premier temps leur retenue de travail, et on ne sait jamais ce qu’il peut advenir dans le futur dans le cas où, effectivement, ça sera prouvé qu’ils sont en situation illicite”.

Avec l’huissier. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si la grève est levée, elle pourrait toutefois reprendre rapidement, car le débat sur le sort des 52 agents des écoles que compte la commune n’est pas clos. “Combien même une décision de justice viendrait confirmer que la grève est illicite, ils souhaiteraient prolonger le mouvement, et donc on verra comment on peut faire à ce moment-là” explique Vehiatua Hervet, représentant syndical de la COSAC.

Une pétition en soutien aux agents a été lancée par les parents de Pueu. Les protestataires comptent faire entendre leurs revendications samedi matin, lors d’une marche entre la mairie et la route principale de Taravao.

infos coronavirus