dimanche 13 juin 2021
A VOIR

|

Les Tuamotu face à une sécheresse persistante

Publié le

Aux Tuamotu, la pluie est tombée moitié moins entre mars 2020 et le même mois cette année. Des pénuries d’eau ont été recensées dans plusieurs atolls de l’archipel. Des atolls qui ne seront pas en mesure de respecter les obligations de distribution d’eau potable requises par le CGCT en 2024.

Publié le 08/05/2021 à 16:09 - Mise à jour le 08/05/2021 à 16:09
Lecture < 1 min.

Aux Tuamotu, la pluie est tombée moitié moins entre mars 2020 et le même mois cette année. Des pénuries d’eau ont été recensées dans plusieurs atolls de l’archipel. Des atolls qui ne seront pas en mesure de respecter les obligations de distribution d’eau potable requises par le CGCT en 2024.

L’eau est une denrée rare, ces dernières semaines aux Tuamotu. Les précipitations se font attendre. Elles ont baissé de moitié par rapport à l’an dernier. Résultat : l’eau potable vient à manquer.

« C’est l’un de nos problèmes qu’il faut régler absolument, le plus tôt possible, c’est la question de l’eau, indique Raymond Voirin, le maire de Fangatau. On a un système de production d’eau qui ne fonctionne pas très bien depuis 5-6 ans. Et ces derniers temps, on a eu beaucoup de difficultés à avoir de l’eau. Nous avons des citernes communales, mais c’est vite épuisé. Lorsque la population manque d’eau, ils vont dans les citernes communales prendre de l’eau. »

D’ici le 31 mars 2024, les communes seront dans l’obligation de fournir de l’eau potable à leurs administrés. Malgré le report de ce délai, elles ne seront pas toutes à même de respecter cet engagement.

« Pour ne citer que l’exemple de l’eau potable, le CGCT aujourd’hui oblige les tavana à fournir de l’eau potable. Mais on sait pertinemment qu’ici, aux Tuamotu, c’est mission impossible, explique Lana Tetuanui, sénatrice de la Polynésie française. Et nous allons nous atteler à réécrire et préciser dans le CGCT, ce sera un schéma de distribution d’eau potable, mais adapté à la situation géographique de chaque archipel. Il va falloir réadapter notre CGCT, ne serait-ce qu’en termes d’eau potable pour toutes les communes des Tuamotu. »

Une mission parlementaire est attendue dans l’archipel avant la fin août pour faire le point sur les spécificités en matière d’accès à l’eau et d’isolement.

infos coronavirus