samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Les riverains du Pic Rouge continuent de s’opposer au projet Elzea de logements sociaux

Publié le

Publié le 26/11/2018 à 16:45 - Mise à jour le 26/11/2018 à 16:45
Lecture 3 minutes

En Polynésie, la vallée de Tipaerui est l’un des lieux les plus fréquentés de la capitale. Il s’y mêle industries et habitations. Conséquence, la seule route qui dessert la vallée est de plus en plus engorgée. L’Office Polynésien de l’Habitat (OPH) projette pourtant de construire un immeuble social au Pic Rouge, mais la quasi-totalité des habitants de la colline s’y opposent fermement.

“On donne des permis de construire alors qu’il n’y a rien de prévu pour dégager les voitures. Avec les 70 appartements qui vont être créés, cela va faire une centaine de voitures supplémentaires chaque jour sur la route principale de Tipaerui. Et c’est une zone verte que l’on va entièrement bétonnée (…) Sur les plans, c’est très beau, il y a des aires de jeux pour les enfants, des parkings etc. Mais la réalité est toujours autre” explique Stéphane Brouttier, président de l’association syndicale des Collines de Tipaerui qui compte environ 150 propriétaires.

Depuis 2016, l’association syndicale des Collines de Tipaerui conteste le projet. Elle a déjà entamé des recours au tribunal et l’affaire est toujours en cours : “Il y a eu trois procédures d’engagées (une de l’association des Collines, une autre de l’association du Pic Rouge et un par un particulier, ndlr) auprès du tribunal administratif pour faire annuler le permis de construire. (…) On attend la décision de justice, cela pourra prendre des mois ou des années, mais on garde toujours espoir” poursuit Stéphane Brouttier.

L’opération Elzea a obtenu son permis de construire le 19 juin 2018. Les 70 appartements seront bâtis sur cette grande parcelle avec vue sur la zone industrielle. Une parcelle achetée par le pays à la famille Levy en 1998. La famille Coulon qui possède un logement secondaire au bout de cette route n’y voit elle pas d’inconvénient.

Quant au début des travaux, pour Stéphane Brouttier, ils ne sont pas prêts de commencer de sitôt : “ils attendront les fin des recours, je pense. Cela m’étonnerait qu’ils fassent les travaux avant que la justice ne se soit prononcée”.
 
Moana Blanchard, directeur de l’OPH a indiqué de son côté avoir pris acte des recours déposés et que tant qu’il n’y aura pas une décision de justice qui annulera le permis de construire, il lancera des appels d’offres pour les travaux. “Cette opération est ancienne, puisque depuis 1997 nous sommes propriétaires de ce terrain. Nous sommes également adhérents de l’association des collines de Tipaerui. Ce n’est qu’en 2016 que l’OPH s’est mise en marche pour faire émerger cette opération de logement. (…) Nous avons pris des précautions, nous sommes allés faire un concours d’architectes. (…) Nous avons monté cette opération en toute transparence jusqu’à aujourd’hui. Tous les éléments de questionnement sur l’impact sur la route, la vue etc. avaient été évoqué à l’époque et n’avaient pas provoqué de refus complet de la part des membres de l’association” a-t-il ajouté.
 

Rédaction web avec Brandy Tevero et Thomas Chabrol

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

The Voice Kids : dans le quotidien de Natihei

Il n’a que 9 ans, mais dès qu’il se met à chanter, il bluffe tout le monde. Natihei, qui avait remporté la première édition de Pakikids diffusée sur TNTV, fait partie des candidats de The Voice Kids. Un beau parcours pour ce jeune passionné de chant que vous pourrez suivre dès vendredi soir sur notre antenne. Nous l’avons rencontré chez lui avec sa famille.

Rencontre avec Rémy Lavie, paddleboarder

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, et pourtant, il vient d’être remarqué à Hawaii lors de la Molokai to Oahu Paddlebord World Championship en terminant troisième devant plus de 140 participants. Lui, c'est Rémy Lavie...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV