vendredi 18 juin 2021
A VOIR

|

Les résidences Grand et Mariani cédées au franc symbolique à la Polynésie française

Publié le

Publié le 25/10/2017 à 12:12 - Mise à jour le 25/10/2017 à 12:12
Lecture 2 minutes

Dans le cadre du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense en Polynésie française, le Haut-commissaire de la République avait  informé le Pays fin 2015 que les emprises foncières intéressant des logements sociaux et déclarées d’inutilité par l’Etat pouvaient faire l’objet d’une cession grâcieuse au profit du Pays, en vertu de de la loi de finances pour 2015. C’est désormais chose faite, suite à la signature, ce jeudi, des actes notariés formalisant cette cession.

la Résidence Mariani sise à Faaone, Taiarapu-Est, comprend une parcelle d’une superficie de 27.778 m², 24 bâtisses et un local à usage multiple de construction légère, quand à la Résidence Grand à Pirae, celle-ci comprend une parcelle d’une superficie de 30.460 m² et onze bâtiments de type collectif totalisant 121 logements.

Ces cessions permettront au Pays d’enrichir l’offre en logements sociaux sur la côte Est de l’île de Tahiti. A court terme, il est prévu que ces deux ensembles fonciers soient cédés à titre gratuit au profit de l’Office Polynésie de l’Habitat en vue de la réalisation de programmes de logements sociaux.

Certaines personnes sinistrées à l’occasion des intempéries des 21 et 22 janvier 2017 ont été relogées sur le site de la résidence Grand, l’Etat en ayant autorisé, par anticipation, l’occupation temporaire le 8 février 2017, afin de répondre à l’urgence du relogement de ces familles, dans l’attente de solutions plus pérennes qui s’inscriront dans un projet plus ambitieux.

Préalablement aux travaux futurs de réhabilitation, le Contrat de Redynamisation des Sites de Défense a également acté le principe d’un financement, par le Contrat de projets 2015-2020, des études qui s’élèvent à 30 millions Fcfp TTC.
 

Rédaction web avec communiqué

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.