vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Les réseaux sociaux se mobilisent pour Jacob

Publié le

Publié le 08/07/2017 à 13:42 - Mise à jour le 08/07/2017 à 13:42
Lecture 2 minutes

Le rendez-vous est quotidien. Cette mère de famille prend des nouvelles de son fils ainé : Jacob. Depuis Janvier 2016 le garçon de 12 ans est atteint d’une leucémie. Des amis proches de sa famille ont décidé d’utiliser les réseaux sociaux pour lancer une cagnotte afin de lui venir en aide .
 
« Je connais Jacob et sa famille depuis deux, trois ans, (…) ce sont des gens formidables. », raconte Hélène poursuivant, « J’ai suivi la maladie de Jacob, quand elle s’est déclarée. Il est parti en France, mais sa maman ne pouvait pas l’accompagner puisque l’argent manquait ».
 
Une première cagnotte a donc été lancée pour que la mère de Jacob puisse l’accompagner, « On a récolté le prix d’un billet d’avion, plus un peu d’argent pour quelques petites dépenses, une fois sur place. »
 
Après une première hospitalisation de 11 mois l’an dernier, le jeune garçon alors en rémission avait pu rentrer au fenua avec sa mère. Mais il y a un mois, c’est la rechute, et Jacob doit de nouveau être évasané.
 
Le fait que les parents ne demandent jamais rien, a poussé Hélène à renouveler un appel aux dons. « Les réseaux sociaux, il faut s’en servir à bon escient. Ce n’est pas que du mauvais, et l’on a touché pas mal de gens avec cette cagnotte ».

La cagnotte en ligne comptabilise actuellement environ 278 000 Fcfp  de dons. Elle sera encore ouverte pendant 27 jours. La somme récoltée via cet appel à la solidarité facilitera le quotidien du jeune garçon et de son père qui prend soin de lui en métropole. Quelques magasins sur Papeete et Punaauia participent aussi à cet élan de solidarité en proposant de déposer des dons dans des urnes prévues à cet effet.
 
 Jacob, avec qui l’on a échangé par visio-conférence, reste positif malgré le lourd traitement qu’il subit et espère bientôt retrouver sa maman restée au fenua. « Je me sens bien, même si les médecins sont parfois embétants, cela va mieux. J’ai hâte de rentrer à Tahiti pour retrouver mes amis et jouer avec eux. »
 
Ses parents gardent espoir grâce au sourire de leur enfant, bien que sa mère et son petit frère, restés au fenua, ne soient pas à ses côtés dans ces moments difficiles. Mais une bonne nouvelle vient de leur parvenir. Un donneur a été trouvé pour une éventuelle greffe de moelle osseuse. Mais pour l’heure les médecins optent pour la poursuite de la chimiothérapie.
 

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus