lundi 10 mai 2021
A VOIR

|

Les réseaux sociaux ou la nouvelle façon de commercer

Publié le

Publié le 22/06/2018 à 14:07 - Mise à jour le 22/06/2018 à 14:07
Lecture 2 minutes

Élio vient de Rimatara pour exposer ses créations artisanales au Heiva Rima’i. Depuis la mise en place de son activité, son téléphone est devenu son outil de travail. C’est sur les réseaux sociaux qu’il vend ses produits depuis 2011. Un business qui marche bien. « On a des clients en Chine, au Japon, même en France. On communique par les réseaux sociaux. Je m’y suis formé tout seul, comme un grand, » déclare t-il dans un éclat de rire.

Le commerce en ligne est un marché rentable et les jeunes le savent ! Au fenua, ils sont nombreux à avoir adopté le e-commerce. Mais cette activité, les anciens ont du mal à l’adopter. Pour eux, les jeunes misent trop sur le business au détriment de la qualité des produits : « Les jeunes de maintenant, c’est d’abord le marketing. Et après, la qualité du travail ». avance une artisane.

La vente en ligne ferait-elle perdre de sa valeur aux créations faites main ? La question se pose, même si aujourd’hui Internet est devenu un outil indispensable. D’ailleurs, le gouvernement lui-même encourage les jeunes à s’ouvrir au e-commerce.

« C’est leur univers, Il ne s’agit pas que de produire, mais aussi de pouvoir commercialiser ses produits et pour cela, tout les canaux de vente sont importants. » explique le ministre de la Culture Heremoana Maamaatuaiahutapu. Mais il faut aussi apprendre à faire durer son activité dans le temps prévient le ministre de la culture. Le gouvernement a annoncé ce matin qu’un projet de loi était en préparation pour préserver et protéger les œuvres locales des 5 archipels.

Vous avez jusqu’au 15 juillet pour profiter du Heiva Rima’i.

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-cordette

infos coronavirus