vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

Les premiers litchis de Tubuai sont arrivés

Publié le

Les premiers litchis en provenance des Australes arrivent sur les étals par palettes entières. Les fruits très appréciés des consommateurs ont été déchargés à l’aéroport de Tahiti-Faa'a. La compagnie locale assure en cette période de fin d’année plusieurs rotations vers Tubuai avec des vols cargo. Ce transport de marchandises se fait à la demande des producteurs.

Publié le 06/12/2019 à 10:33 - Mise à jour le 09/12/2019 à 9:35
Lecture 2 minutes

Les premiers litchis en provenance des Australes arrivent sur les étals par palettes entières. Les fruits très appréciés des consommateurs ont été déchargés à l’aéroport de Tahiti-Faa'a. La compagnie locale assure en cette période de fin d’année plusieurs rotations vers Tubuai avec des vols cargo. Ce transport de marchandises se fait à la demande des producteurs.

Livraison spéciale jeudi soir sur le tarmac de l’aéroport : 6 tonnes et demi de litchis sont déchargés du premier vol cargo du mois de décembre en provenance de Tubuai. Les précieux colis sont rapidement dispatchés selon leur destinataire. Les grossistes et les clients attendent déjà la marchandise. « Les gros producteurs sont déjà là à attendre leur marchandise. Ce sont des clients qui commandent entre 800 kilos et 1,5 tonne » nous dit Moana Estall, chef du service fret international et local.

Pour transporter de tels volumes et les livrer le plus rapidement possible, les producteurs de Tubuai optent pour le fret aérien. Air Tahiti possède deux avions dans sa flotte qui peuvent être configurés en vol cargo, pour des demandes spécifiques. « Demain, l’un transportera des nacres le matin, et il enchaînera l’après-midi avec des litchis » précise Thierry Caer, directeur technique d’Air Tahiti.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

En quelques heures, les techniciens retirent les 68 sièges de l’ATR 72. La cabine est ensuite équipée de guides roulants pour charger les marchandises. Les parois sont aussi protégées.

Retour sur la tarmac, il est 22 heures 30 : les producteurs et vendeurs viennent récupérer leur cartons. Le temps est compté pour assurer les livraisons. « On ne veut pas laisser les litchis à l’aéroport, pour la fraîcheur. On arrive aussi comme ça à vite livrer nos clients » explique Avaro Neagle, productrice de litchis.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les premières ventes s’effectuent directement sur le parking. Un client est ravi d’avoir sa commande de fruits charnus : « Comme ça, dès demain matin, on en aura pour le petit-déjeuner ! » .

Deux autres vols cargo sont prévus dans les prochains jours entre Tubai et Tahiti. Cette année, la récolte s’annonce très bonne aux Australes, tout comme aux Gambier.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV