samedi 16 janvier 2021
A VOIR

|

Les premiers ateliers d’éducation à la non-violence reçoivent l’adhésion des participants

Publié le

Les premiers ateliers d’éducation à la non-violence et à la paix ont débuté le 30 septembre dernier. Après 35 heures d’accompagnement par des professionnels de la médiation et du coaching, les témoignages des participants confirment la nécessité de poursuivre et multiplier ces ateliers, indique un communiqué du conseil des ministres.

Publié le 25/11/2020 à 15:50 - Mise à jour le 25/11/2020 à 15:55
Lecture 2 minutes

Les premiers ateliers d’éducation à la non-violence et à la paix ont débuté le 30 septembre dernier. Après 35 heures d’accompagnement par des professionnels de la médiation et du coaching, les témoignages des participants confirment la nécessité de poursuivre et multiplier ces ateliers, indique un communiqué du conseil des ministres.

Dans le cadre de la feuille de route du ministère de la Famille, un programme d’éducation et de transformation de la société a été fixé. L’objectif est de développer la qualité des comportements et des relations en réponse aux actes de violence que connaissent de nombreuses familles.

Le 30 septembre dernier ont ainsi débuté, à Papeete et à Taravao, les premiers ateliers d’éducation à la non-violence et à la paix, organisés par la DSFE (Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité) et à l’initiative du ministère de la Famille, au bénéfice de deux groupes de quinze personnes. Cette première sensibilisation a permis aux participants, afin de cultiver des relations pacifiées, d’approfondir la connaissance et l’estime de soi et de l’autre, de communiquer de façon efficace et bienveillante et de créer des conditions favorables à la réalisation de soi, à la consolidation du lien social et à la solidarité.

Les cinq modules de base viennent d’être clôturés après presque deux mois, à raison d’une journée de travail tous les quinze jours. Cela représente 35 heures d’accompagnement par des professionnels de la médiation et du coaching. Les témoignages recueillis confirment la nécessité de poursuivre et multiplier ces ateliers. Les groupes se retrouveront de nouveau au mois de décembre pour deux séances d’ancrage de leurs acquisitions.

Les groupes sont composés de profils différents : accueillants familiaux, enseignants à la retraite, gens de ménage, pasteur, personnes ayant perdu leur emploi suite à la crise sanitaire, etc. Les participants ont apprécié la richesse de cette mixité. Tous ont exprimé leur satisfaction quant à cette opportunité qui leur a été offerte alors que certains n’auraient jamais imaginé bénéficier d’une telle formation. Ils en sont ressortis avec « beaucoup d’assurance personnelle ». Ils ont appris à écouter l’autre sans juger et à observer sans interpréter. Ils ont une meilleure perception des situations qu’ils vivent en famille et au travail ce qui leur donne une capacité à réagir de façon plus adaptée.

Les participants à ces ateliers sont ainsi convaincus « que ce programme pourra changer et améliorer la vie des personnes qui ont besoin d’aide » et souhaitent « que cette formation s’étende au maximum afin que la paix et la sérénité règne dans nos familles et que la violence sous toutes ses formes disparaisse de nos foyers ».

Les autres sujets au conseil des ministres :

– Aide financière au Comité polynésien des maisons familiales rurales
– Subvention de fonctionnement en faveur de l’association PGEM Moorea
– Subvention au profit de l’association « Solidarité Productive »
– Maintien du prix des hydrocarbures au 1er décembre
– Subvention pour l’Espace Info Energie (EIE)
– Subvention au profit de l’ISPF pour financer l’enquête « Feti’i e fenua »
– Modification de la règlementation en matière d’hébergement de tourisme en Polynésie française
– Classes de 3ème tourisme éco-culturel: subvention de fonctionnement en faveur du foyer socio-éducatif du collège de Taravao
– Subventions en faveur d’associations sportives et d’une fédération sportive
– Santé: subventions de fonctionnement en faveur de trois associations oeuvrant pour la prévention
– Mise en œuvre des formalités électroniques et coffre-fort numérique
– Duo Days de l’administration
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
– Point sur les ateliers d’éducation à la non-violence
– Journée de lutte contre les violences faites aux femmes
– Mesures sociales résultant de la crise sanitaire
– Distribution de masques aux personnes vulnérables

infos coronavirus