dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

Les pompiers en surchauffe face à la flambée épidémique

Publié le

Ils sont discrets et travaillent dans l'ombre : pourtant, les pompiers ne ménagent pas leurs efforts depuis le début de la nouvelle vague épidémique au fenua. Ils sont même bien souvent en première ligne. À Punaauia, les brigades effectuent jusqu’à une dizaine d’interventions quotidiennes.

Publié le 20/08/2021 à 11:37 - Mise à jour le 20/08/2021 à 11:48
Lecture 3 minutes

Ils sont discrets et travaillent dans l'ombre : pourtant, les pompiers ne ménagent pas leurs efforts depuis le début de la nouvelle vague épidémique au fenua. Ils sont même bien souvent en première ligne. À Punaauia, les brigades effectuent jusqu’à une dizaine d’interventions quotidiennes.

À l’hôpital du Taaone, le ballet des véhicules de secours est incessant. Rien qu’à Punaauia, un millier de cas sont identifiés. “Nos services de sécurités sont sollicités sans cesse. 80 à 85% pour des cas Covid ou suspicions. Je voudrais, à travers mon intervention, tirer la sonnette d’alarme, déclare le maire, Simplicio Lissant. On est arrivés à un point de rupture où nos moyens d’action vont se retrouver très rapidement en difficulté pour intervenir”.

La commune compte 48 sapeurs-pompiers. Désinfection du matériel, du véhicule… tout est fait pour se protéger. Malgré tout, les personnels de secours ne sont pas à l’abri. “Nos moyens sont en train de tomber au fur et à mesure. J’ai une quinzaine d’agents malades. Très rapidement, nos moyens d’action ne seront plus à même de répondre aux besoins. On fait un appel au secours. Il va falloir qu’on se confine tout seuls s’il n’y a pas le confinement. C’est aussi un appel aux autorités : je crois qu’il est temps de durcir les mesures. Tout le monde est d’accord” indique Jacquie Ahini, chef de corps des pompiers de Punaauia. Et d’ajouter : “Depuis quelques semaines, ça monte en flèche. Ce sont surtout des interventions Covid. Le personnel commence à être fatigué et on sent de la tension. Nos pompiers ne veulent pas l’attraper. J’en ai déjà qui sont sur la touche. On a aussi beaucoup de stress à gérer. La volonté d’aider la population est toujours là, mais je vois que mes équipes fatiguent. On est débordés. On s’entraide entre communes, mais c’est interminable”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le maire de Punaauia en appelle au Haut-commissaire. Dans un courrier à son adresse, il réclame des mesures renforcées.

“On est là pour la population, mais s’il vous plaît, ne prenez pas de risques et soyez solidaires. Nous sommes des humains comme vous. Il ne faut pas que nous ne puissions plus intervenir sur le reste des accidents et autres situations où on a aussi besoin de nous”

Jacquie Anihi, chef de corps des pompiers

Néanmoins, à l’instar d’autres corps de métiers non communaux, les pompiers n’ont, pour l’heure, pas bénéficié de prime Covid. Certains le déplorent et auraient souhaité un geste.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“J’encourage nos pompiers. Il va falloir discuter de la prime. Je suis pour récompenser le travail mérité. Ils interviennent, ils prennent des risques pour eux et pour leurs familles. Ils répondent présents. Je suis obligé d’accompagner psychologiquement certains de mes agents qui perdent leurs moyens. J’en appelle à la responsabilité de chacun et nous devons tous agir, chacun à notre niveau” rappelle Simplicio Lissant.

Rédigé par

infos coronavirus