jeudi 29 octobre 2020
A VOIR

|

Les policiers municipaux se forment auprès de la DSP

Publié le

Le stage touche à sa fin pour une quarantaine de mutoi municipaux accédant aux fonctions d’Agent de Police Judiciaire Adjoint. Auprès des polices municipales de la zone urbaine, ils ont passé deux jours de formation au sein des équipes de la DSP.

Publié le 12/10/2020 à 16:34 - Mise à jour le 12/10/2020 à 17:02
Lecture 2 minutes

Le stage touche à sa fin pour une quarantaine de mutoi municipaux accédant aux fonctions d’Agent de Police Judiciaire Adjoint. Auprès des polices municipales de la zone urbaine, ils ont passé deux jours de formation au sein des équipes de la DSP.

Une vingtaine de policiers municipaux avaient rendez-vous ce matin à la DSP. Ils font partie du deuxième groupe de stagiaires aux fonctions d’Agent de Police Judiciaire Adjoint (APJA). Même si les missions des policiers municipaux ne sont pas les mêmes que celles des gardiens de la paix, ils sont parfois amenés à travailler ensemble. « C’est hyper important pour nous car cela nous fait des partenaires qui ont cette qualification judiciaire, d’APJA, qui sont donc en capacité maintenant de constater des infractions et de verbaliser. Et c’est un grand pas par rapport à leurs aïeux au sein des polices municipales » explique Tamatea Tuheiava, commandant à la DSP.

Après la présentation de l’organisation et des missions de la DSP, les policiers municipaux sont répartis par groupe de cinq dans des patrouilles. Il y en a notamment une qui assure une nouvelle mission : celle de contrôler le respect des nouvelles normes de sécurité sanitaire.

La population et les commerçants respectent scrupuleusement l’obligation du port du masque, alors pour terminer leur matinée de formation, les stagiaires effectuent des contrôles sur des deux-roues.

Deux scooters sont interpellés et deux procès-verbaux sont dressés pour non-respect du code de la route. Bien que les pouvoirs des policiers municipaux restent aujourd’hui limités par rapport à la DSP ou la gendarmerie, ces policiers stagiaires préfèrent évoluer progressivement dans le métier. « La proximité, être au contact avec la population, mieux connaître sa commune, c’est primordial. Dans notre métier on préconise la prévention plutôt que la répression » déclare Tefana Tufaimea, policier municipal de Faa’a.

Après ces deux journées d’immersion à la DSP et une dernière semaine de formation au CGF, la quarantaine de stagiaires intègrera les polices municipales de la zone urbaine avant de retourner dans leurs communes d’affectation.

REPORTAGESam Teinaore

infos coronavirus