Les pensionnaires du centre Papa Nui enfilent les gants de boxe

Publié le

Les pensionnaires du centre Papa Nui enfilent les gants de boxe, pour deux journées d'initiation. En perspective de la journée internationale de la discipline, le 27 août, ils s'entraînent au Tefana Boxing club de Faa’a avec Esteban Perez, un jeune étudiant en STAPS à Lyon qui est également devenu instructeur fédéral de boxe.

Publié le 23/08/2023 à 15:25 - Mise à jour le 23/08/2023 à 15:28

Les pensionnaires du centre Papa Nui enfilent les gants de boxe, pour deux journées d'initiation. En perspective de la journée internationale de la discipline, le 27 août, ils s'entraînent au Tefana Boxing club de Faa’a avec Esteban Perez, un jeune étudiant en STAPS à Lyon qui est également devenu instructeur fédéral de boxe.

Ce ne sont ni des amateurs, ni des professionnels qui travaillaient leur boxe au Tefana Boxing Club de Faa’a, ce mardi matin. Les pensionnaires du centre éducatif Papa Nui, créé en 2009 pour accueillir les jeunes personnes souffrant d’un handicap mental, suivent rigoureusement les instructions de leur coach Esteban Perez, étudiant en STAPS à Lyon et instructeur fédéral qui a lui-même découvert la discipline entre ces murs. En vacances au fenua, il est venu proposer de lui-même des séances d’initiation.

Ses jeunes élèves le lui rendent bien. « C’est un public très demandeur, ça fait plaisir de travailler avec eux, affirme-t-il. Je pense qu’il faut quand même une forme de rigidité, parce que c’est un sport qui n’est pas facile. On ne va pas leur demander autant en termes de capacités qu’un athlète de haut niveau, mais on a quand même cette rigueur avec ce public-là » .

Les bienfaits qu’il observe sur les jeunes sont nombreux. Ils prennent confiance en eux, s’ouvrent à la discussion et surmontent leur timidité. « Il y a une heure et demi, je ne les connaissais pas du tout, et maintenant ils m’appellent coach ! » , sourit Esteban.

– PUBLICITE –

Selon le directeur du centre Papa Nui Stéphane Marandin, la boxe est un excellent outil pour s’extériorise. « Ça leur permet de se défouler, on est en début d’année. Et puis ça leur permet aussi de canaliser leur énergie de manière positive dans le respect, c’est parfait » , observe-t-il. L’occasion de promouvoir l’handi-boxe, encore peu démocratisée au fenua.

À noter que la Polynesian boxing association organise, ce vendredi 25 aout, une soirée de boxe à la salle Maco Nena à Tipaerui. L’évènement permettra de définir les sélectionnés pour les jeux du Pacifique, organisés en novembre aux Salomon.

Dernières news