lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Les membres du Polynesian Kingdom of Atooi expulsés du marae Arahurahu

Publié le

La justice a ordonné leur expulsion : ce jeudi, gendarmes et policiers se sont donc rendus sur le site du marae Arahurahu pour déloger les représentants du mouvement Polynesian Kingdom of Atooi.

Publié le 23/09/2020 à 13:03 - Mise à jour le 23/09/2020 à 15:05
Lecture 2 minutes

La justice a ordonné leur expulsion : ce jeudi, gendarmes et policiers se sont donc rendus sur le site du marae Arahurahu pour déloger les représentants du mouvement Polynesian Kingdom of Atooi.

Les représentants du mouvement Polynesian Kingdom of Atooi qui revendiquent les terres du marae Arahurahu de Paea ont été expulsés ce mercredi matin. « On était en train de se préparer pour notre petit-déjeuner, notre prière et tout et d’un coup, on a vu la patrouille arriver, nous sortir de là… on est un peu choqués (…) Ça fait presque 4 mois qu’on habite sur ce terraine. On a eu des visites d’huissiers, on a eu des rendez-vous avec le Procureur, on a été jugés… On nous a dit qu’on allait nous expulser mais on nous a pas prévenu. (…) Il faut qu’on discute bien avant plutôt que venir comme ça, bousculer la famille« , estime Patrice Teinauri, qui se présente comme « responsable du marae ». Pour lui, il faut que « chacun se respecte » : « Nous avons une constitution autochtone, ils ont une loi française. »

Une expulsion qui s’est néanmoins déroulée dans le calme. « On est pacifiques » clame le chef Miko même s’il estime que cette expulsion est « une violation sur notre peuple autochtone. Nous sommes les premières nations. Respectons les traités. (…) Arrêtez tout ça ! (…) Le haussaire, il n’a aucun respect, le président, Fritch, c’est dommage. (…) Il y a des articles, respectez les articles. »

Lire aussi – Marae Arahurahu : la justice ordonne l’expulsion des revendiquants

Crédit Tahiti Nui Télévision

Fin août, le tribunal administratif a ordonné leur expulsion. la justice considère que les revendiquants du marae ne justifient « d’aucun titre les habilitant à occuper le marae ou le parking d’entrée » Et leur présence « décourage » l’accès à ce site touristique majeur.

Crédit Tahiti Nui Télévision

infos coronavirus