jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Les matahiapo atteints d’Alzheimer pris en charge au Fare Mania

Publié le

La journée mondiale d'Alzheimer, c’est ce 21 septembre. À Pirae, au Fare Mania centre d’accueil pour personnes âgées, l’équipe encadrante partage le quotidien de 5 matahiapo atteints de la maladie.

Publié le 21/09/2022 à 16:20 - Mise à jour le 25/09/2022 à 10:02
Lecture 2 minutes

La journée mondiale d'Alzheimer, c’est ce 21 septembre. À Pirae, au Fare Mania centre d’accueil pour personnes âgées, l’équipe encadrante partage le quotidien de 5 matahiapo atteints de la maladie.


Sonia aime réciter ses tables de multiplications. Cela peut paraitre anodin, mais pour elle qui est Alzheimer, c’est une manière de stimuler sa mémoire. Au Fare Mania, qui accueille les personnes âgées, ils sont 5 à être atteints de cette maladie. Une maladie qui est aujourd’hui encore sans remède.  

Notre concept c’est de s’adapter à eux, c’est de les suivre. Lorsqu’ils arrivent les premiers jours, ils sont désorientés donc on va vers eux pour essayer de savoir ce qu’ils aimaient faire avant, explique Diana Lai, gérante du Fare Mania. Des médicaments il n’y en a pas, on  a juste des méthodes pour essayer de ralentir (la maladie),c’est-à-dire stimuler la mémoire, faire beaucoup d’exercices.

En plus des mathématiques, les matahiapo peuvent pratiquer plusieurs activités de stimulation cognitive dans leur quotidien. Un quotidien qui n’est pas toujours facile pour l’entourage, car il faut s’armer de beaucoup de patience.  

Il y a certaines famille pour qui c’est difficile, le fait de répéter par exemple ça les ennuie. Nous on est là aussi pour les diriger, les conseiller leur dire “qu’il faut aller doucement”. Là par exemple, Tania sait qu’on lui a mis du vernis, mais au bout de deux minutes elle oublie.”

Hinatea est accompagnatrice au Fare Mania. Elle explique : “Je voulais faire ce métier là parce que j’ai vu qu’on a vraiment besoin de personnes pour s’occuper des personnes âgées, c’est très demandé. […] Il faut avoir de la patience, c’est vraiment ça, parce que des fois ils sont nerveux , c’est pour ça qu’il faut être calme pour ce travail là.” 

L’accompagnement des personnes atteintes d’Alzheimer n’est pas la même selon les stades de la maladie. Les tarifs de prise en charge varient également selon les cas. Au fenua, les centres d’accueil sont de plus en plus nombreux à émerger. Une tendance qui pourrait s’affirmer dans les prochaines années avec le vieillissement de la population.

Une conférence au lycée Don Bosco organisée samedi sur l’accompagner des malades d’Alzheimer :

infos coronavirus