dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Les joueurs au rendez-vous pour la réouverture du laser game

Publié le

DIVERTISSEMENT - L'unique laser game de Tahiti a rouvert ses portes ce vendredi après une année durant laquelle l'établissement a dû se mettre en conformité.

Publié le 12/04/2019 à 13:43 - Mise à jour le 18/06/2019 à 16:24
Lecture < 1 min.

DIVERTISSEMENT - L'unique laser game de Tahiti a rouvert ses portes ce vendredi après une année durant laquelle l'établissement a dû se mettre en conformité.

Le Laser Game, rebaptisé Fenua Game, a rouvert ses portes ce vendredi à Titioro. Changement de décoration pour l’établissement, mais surtout, mise en conformité. Du côté des joueurs, c’est la joie de retrouver ce lieu de divertissement : « Ça fait un an qu’on n’avait plus joué. On est contents de la réouverture », nous dit Marama.

Ce vendredi, deux armes laser ont lâché, juste avant l’ouverture. Mais qu’importe, les joueurs étaient présents : « Ça ne s’est pas aussi bien passé que ce qu’on avait imaginé avec deux machines qui nous ont lâchés juste avant l’ouverture. Mais d’après les clients, ça s’est bien passé. Ils sont contents. On va essayer de réparer tout ça pour que ce soit vraiment parfait », déclare Lewis, technicien chargé du jeu.

L’équipe de Fenua Game prépare quelques surprises aux clients. Des compétitions pourraient avoir lieu prochainement.

En janvier 2018,  les mutoi de Papeete avaient fait fermer l’ex Laser Game. À la suite d’un avis défavorable de la commission de sécurité, un arrêté de fermeture avait été pris.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.