mardi 2 juin 2020
A VOIR

|

Les jeux de société ont la cote

Publié le

Jeux de plateau, d’adresse ou de stratégie : les jeux de société reviennent à la mode. Cette année, ils ont d’ailleurs fait un carton sous le sapin : certaines boutiques ont constaté un pic de près de 40% des ventes. Si les grands classiques sont toujours là, les nouvelles générations de jeux, plus accessibles, rencontrent un franc succès.

Publié le 07/01/2020 à 13:43 - Mise à jour le 10/01/2020 à 9:19
Lecture 2 minutes

Jeux de plateau, d’adresse ou de stratégie : les jeux de société reviennent à la mode. Cette année, ils ont d’ailleurs fait un carton sous le sapin : certaines boutiques ont constaté un pic de près de 40% des ventes. Si les grands classiques sont toujours là, les nouvelles générations de jeux, plus accessibles, rencontrent un franc succès.

Délaissés au profit des PlayStation et des Xbox, les jeux de société ne sont plus l’apanage d’un petit cercle d’initiés. Et l’industrie du jeu l’a bien compris : pour survivre, il fallait viser un public plus large et miser sur la rencontre physique des joueurs. Conçus pour des parties plus courtes, les jeux d’ambiance, de hasard ou encore de rapidité font un carton. Mais les jeux interactifs, de gestion ou qui font appel à l’imagination, gagnent aussi du terrain.

« Les gens ont toujours joué aux jeux de société, mais pendant des décennies, ils ont joué aux mêmes jeux de société. Dans leur enfance, les gens se souviennent du Monopoly, du Trivial Pursuit, du Risk… mais ces jeux sont un peu démodés maintenant, il faut l’avouer. Depuis plus de dix ans, l’industrie du jeu de société s’est énormément développée partout dans le monde. Il y a énormément de jeux pour répondre à tout type d’envie de jeux » explique Gabriel, président de l’association Tiki Ludique.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Vecteur idéal de lien social, le jeu de société, comme son nom l’indique, ne peut pas se jouer seul. Chaque action se traduit ainsi par une interaction. Chez les enfants comme chez l’adulte, il stimule au passage la concentration, et donc la mémoire. Le tout dans une atmosphère conviviale. « Dans le terme jeu de société, il y a société, et cela consiste donc à rencontrer des gens. Dans les jeux vidéo, il manque ce contact humain encore, même si on peut se connecter avec des casques et se parler en temps réel, et se voir avec des caméras. Il manque le côté chaleureux » ajoute Gabriel.

« Les jeux, c’est aussi des rencontres, quel que soit l’âge, le niveau. L’objectif, c’est surtout de passer du bon temps entre nous » nous dit Maeva, joueuse.

Si près de 1 000 nouveautés sortent chaque année, seule une poignée d’entre eux gagne les rayons de nos enseignes, avec des prix qui ne sont pas forcément à la hauteur de toutes les bourses. Les rencontres de l’association Tiki Ludique tous les samedis au CJA de Fare Ute doivent justement permettre de tester différents jeux. Et il y a de quoi faire : leurs adhérents mettent à disposition plus de 300 jeux.

REPORTAGEEsther Cuneo

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV