vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Les jeunes Polynésiens intéressés par les métiers de l’aéronautique

Publié le

Publié le 09/11/2018 à 14:50 - Mise à jour le 09/11/2018 à 14:50
Lecture 2 minutes

Au forum des métiers de l’aéronautique, toutes les activités ayant trait à l’aérien sont représentées : du pilote de chasse au mécanicien, en passant par le contrôleur aérien, le navigateur, le pilote d’hélicoptère ou encore le plongeur-sauveteur. Si les plus jeunes se passionnent pour le simulateur de vol et pour les drones, la plupart des adolescents sont ici pour se trouver un plan de carrière. « Voler, c’est le rêve de tout le monde. Le métier de pilote est un métier de prestige » déclare John Teipoarii, vice-président de l’association Te Ra’i Ma’ohi, qui organise ce forum.

>>> Lire aussi : Restauration, secrétariat, communication… : l’armée de l’air recrute en Polynésie

Et c’est surtout vers l’armée que les jeunes s’orientent. Ils n’hésitent pas à rencontrer les pilotes pour obtenir des conseils. « Je suis passionnée par le métier d’aide-pilote et je suis donc venue me renseigner. J’ai plein d’étoiles dans les yeux ! » dit avec émotion, Poevai, 15 ans.

En guise d’exemple, les jeunes curieux peuvent compter sur l’expérience de Raiarii Tixier, originaire de Punaauia et pilote chevronné de l’armée de l’air : « Quand j’ai eu 6 ans, je suis montée dans un avion et j’ai eu le déclic : je voulais devenir pilote. Beaucoup de gens veulent être pilotes, mais ils n’ont pas les moyens. Cela coûte très cher aujourd’hui d’être pilote dans le civil, c’est pour cela que l’armée propose aussi des formations. Il faut être curieux, s’intéresser, faire du sport… Ce n’est pas ouvert qu’aux métropolitains mais à tout le monde ! ».

>>> Lire aussi : Rêves de gosse, première escale à Tahiti pour lancer la campagne

En effet, les Polynésiens sont généralement des recrues très appréciées : « Ce sont des recrues qui sont en général sérieuses, très motivées, et fidèles dans leur engagement. On sent qu’ils aiment l’armée de l’air, l’institution militaire » explique l’adjudant-chef Maxime Bienfait, chef du bureau du recrutement « Air » en Polynésie française.

En moyenne chaque année, près d’une centaine de Polynésiens signent un contrat avec l’armée de l’air et partent se former en France.
 

Rédaction web avec Mata Ihorai et Tamara Sentis

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu