jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Les golfs d’Atimaono et de Moorea, bientôt écodurables ?

Publié le

ENVIRONNEMENT - Afin d'obtenir le label certifié "écodurable", les deux golfs vont recevoir mardi 22 avril la visite d'une experte en "golf écodurable" sur le fenua. Un audit sera ensuite mené jusqu'au 24 avril.

Publié le 18/04/2019 à 10:02 - Mise à jour le 18/06/2019 à 13:15
Lecture < 1 min.

ENVIRONNEMENT - Afin d'obtenir le label certifié "écodurable", les deux golfs vont recevoir mardi 22 avril la visite d'une experte en "golf écodurable" sur le fenua. Un audit sera ensuite mené jusqu'au 24 avril.

Le label « golf écodurable » est un « écolabel » qui donne un cadre précis pour inscrire la gestion des espaces verts de golf dans une logique de développement durable, que souhaitent aujourd’hui les golfs d’Atimaono et de Moorea.

C’est le golf de Toulouse Téoula qui fut le premier « golf écodurable » certifié en France en 2009, et d’ECOCERT dans le domaine de l’agriculture biologique, du jardinage écologique et des produits et services de l’environnement.

La gestion « écodurable » des espaces verts d’un golf repose sur la maîtrise de critères environnementaux, économiques et sociaux précis appartenant aux 10 domaines suivants :

  • Aspects humains et sociaux
  • Eau
  • Sol
  • Biodiversité
  • Paysage
  • Déchets
  • Air
  • Bruit
  • Energie
  • Matériaux, matériels et produits

La gestion « écodurable » des espaces verts d’un golf met en œuvre des pratiques :
. Non polluantes
. Favorables à la biodiversité végétale et animale, ainsi qu’à l’activité biologique des sols
. Economiques en consommation d’eau et d’énergie.

Du 23 au 24 avril, à l’issue d’une formation dirigée par Linda Sunnen, une experte en golf écodurable, et d’un audit, les golfs d’Atimaono et de Moorea pourront se voir attribuer le label.

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.