vendredi 14 mai 2021
A VOIR

|

Les enfants de Thérèse Moke-Barbion répondent à Diane Moke

Publié le

Par le biais de leur avocate, Me Eftimie-Spitz, les quatre enfants de Thérèse Moke ont fait parvenir un communiqué et droit de réponse à notre rédaction. Ils y prennent la défense de leur père et expliquent qu'ils souhaitent que leur mère revienne auprès d'eux, au domicile familial.

Publié le 16/01/2021 à 18:35 - Mise à jour le 18/01/2021 à 13:36
Lecture 2 minutes

Par le biais de leur avocate, Me Eftimie-Spitz, les quatre enfants de Thérèse Moke ont fait parvenir un communiqué et droit de réponse à notre rédaction. Ils y prennent la défense de leur père et expliquent qu'ils souhaitent que leur mère revienne auprès d'eux, au domicile familial.

Nous, les quatre enfants de Thérèse Barbion, sommes fermement opposés à voir notre mère portée dans un cortège par Mme Diane Moke, une de ses demi-sœurs. Nous demandons publiquement à Mme Diane Moke et à Mme Anna Moke, notre grand-mère maternelle, de cesser de se servir d’elle et de profiter de son incapacité à exprimer son consentement. 

Nous sommes révulsés de voir Mme Diane Moke de prétendre la « soutenir » dans un « combat » qui n’est pas le sien en publiant des photos d’elle à moitié nue et en accusant notre père de violences inexistantes.La justice ne se fait ni sur Facebook ni par l’instrumentalisation honteuse des bons sentiments populaires au vu de la photo de notre chère mère malheureusement handicapée, ni en accusant notre père de faits faux à un moment où il est lui-même en difficulté pour y répondre. 

Lire aussi – Tutelle : une marche en soutien à Thérèse Moke

Nous avons vécu heureux pendant 15 ans avec notre père et notre mère dans notre maison, de 2001 à 2016, malgré ce drame que notre père a su nous aider à surmonter.Notre père n’a jamais commis la moindre violence ni sur notre mère ni sur nous. Mme Diane MOKE ne nous a jamais aidés ni soutenus ni nous ni notre mère pendant les années 2009 à 2016, les plus difficiles. Nous ne l’avons quasiment jamais vue.
Nous voulons que notre mère puisse venir chez nous nous voir et voir des rééducateurs. Mme Anna Moke nous le refuse depuis plus d’un an malgré nos demandes réitérées.

Aujourd’hui, Mme Diane Moke prétend qu’elle a des discussions avec notre mère. C’est faux.Aucune vidéo en 4 ans n’en témoigne. Déjà en 2018, avec nous à la maison, elle ne pouvait malheureusement plus s’exprimer… La pathologie dont elle souffre ne permet malheureusement pas d’amélioration. 

Retrouvez l’intégralité du communiqué ci-dessous:

infos coronavirus