mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Les employés de Sabena Technics manifestent leur détresse

Publié le

Ce mercredi matin, plus de soixante grévistes de Sabena Technics étaient réunis devant la présidence, pour faire réagir le chef de l’exécutif. C’est finalement la ministre du Travail, Nicole Bouteau qui les a reçus. Le Pays n’étant pas compétent sur le dossier, les salariés espèrent désormais obtenir une solution de la part de l’Etat.

Publié le 26/05/2021 à 16:13 - Mise à jour le 26/05/2021 à 16:33
Lecture 2 minutes

Ce mercredi matin, plus de soixante grévistes de Sabena Technics étaient réunis devant la présidence, pour faire réagir le chef de l’exécutif. C’est finalement la ministre du Travail, Nicole Bouteau qui les a reçus. Le Pays n’étant pas compétent sur le dossier, les salariés espèrent désormais obtenir une solution de la part de l’Etat.

Brandissant les banderoles, mégaphone à la main, les employés de Sabena Technics veulent des réponses à leur inquiétude. Ce matin, ils étaient plus de soixante à manifester devant la présidence, avant d’entamer une marche dans la capitale. Leur objectif ? Être fixés sur leur sort. “On a demandé au gouvernement de nous aider dans cette bataille. Aujourd’hui, le gouvernement a répondu qu’ils étaient incompétents. Ce n’est pas de leur compétence, c’est de la compétence de l’Etat. Mais avant tout on est salariés de Tahiti. On cotise à la CPS et nous voulons que le gouvernement face pression et qu’il entende ce que nous avons à dire. Ils nous ont entendu mais ils disent qu’ils sont incompétents. On a l’impression qu’on se heurte à un mur. On ne peut pas avancer. On se tourne vers l’Etat (…) Nous demandons à l’Etat de nous aider, de trouver une solution pour sortir de cette grève et que chaque salarié puisse retrouver son travail. Qu’on sauve chaque salarié.”

Le haut-commissaire devrait justement rencontrer les salariés demain jeudi. Les services du haut-commissariat ajoutent qu’une très forte attention est portée au dossier tant à l’échelle locale que nationale, et que l’Etat souhaite que davantage de visibilité soit donnée dans ce dossier. Mais pour les 95 travailleurs en détresse, l’espoir s’amenuise à mesure que l’horloge tourne…  

Crédit Tahiti Nui Télévision

Ce jeudi, une visio-conférence avec l’inspecteur du travail des armées, l’inspection du travail local et les représentants des salariés sera organisée. Ces derniers espèrent obtenir gain de cause sur plusieurs points, et notamment le transfert des contrats prévus dans leur convention collective.

Cela fait près de trois semaines que les employés de Sabena sont en grève. En cause : l’annonce de la perte du marché de la maintenance des Gardians de la marine nationale, et la possible perte d’un second marché. 60 postes sont menacés par un plan de licenciement et 35 autres se trouvent dans l’incertitude.

Rédigé par

infos coronavirus