dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Les directeurs d’écoles formés à la prévention des risques domestiques

Publié le

La fédération française de prévention des risques domestiques est intervenue auprès de directeurs d’écoles primaires et maternelles, et des enfants, pour les former aux gestes élémentaires de premiers secours à adopter en cas d’accident au sein de l’établissement scolaire, et dans la vie courante.

Publié le 05/03/2020 à 16:35 - Mise à jour le 05/03/2020 à 16:36
Lecture 2 minutes

La fédération française de prévention des risques domestiques est intervenue auprès de directeurs d’écoles primaires et maternelles, et des enfants, pour les former aux gestes élémentaires de premiers secours à adopter en cas d’accident au sein de l’établissement scolaire, et dans la vie courante.

Première cause de mortalité chez les enfants de moins de 15 ans, les accidents domestiques provoquent la mort de 20 000 enfants chaque année, en métropole. Et la Polynésie n’est pas épargnée.

Déclinée en bande dessinée ou encore en fresque, la peluche Bilou offre un support pédagogique idéal pour sensibiliser des enfants aux risques domestiques.

La peluche Bilou. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« A la base, c’était la peluche d’Olivier Jamman et à partir de cette peluche, il a commencé, en jouant sur la représentation, de parler des risques qu’on peut avoir dans son domicile, explique Damien Pons, membre de la Fédération française de prévention des risques domestiques. On a trouvé le support très intéressant pour casser le lien et pouvoir intervenir avec l’enfant. »

Créée il y a 3 ans, la fédération française de prévention des risques domestiques propose des outils de prévention, qui « sont en constante évolution, poursuit Damien Pons. Ils évoluent avec les demandes de terrain. Dans cette mallette on retrouve aussi des outils d’autres associations, d’autres fédérations qui travaillent aussi dans ce sens de prévention et de secourisme. On leur met à disposition des outils pour que eux puissent avec leur expertise pédagogique l’amener aux enfants. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« L’objectif pour nous, directeurs, c’est que dans un second temps on puisse passer le relaie à nos enseignants, explique Vaea Garbuut, directrice de l’école Manotahi, qui a participé à l’une des formations. Il faut que toute l’équipe pédagogique d’une école soit consciente de comment faire pour réagir en cas de problème, et puis surtout et avant tout prévenir les risques. »

43 directeurs d’écoles maternelles et primaires ont déjà suivi cette formation. La fédération projette de renouveler l’opération l’an prochain.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les entreprises appelées à faire leur déclaration de TVA

Compte-tenu de la reprise progressive de l’activité économique, les entreprises sont appelées à déposer leurs déclarations de TVA auprès du Receveur des impôts à la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV