samedi 16 octobre 2021
A VOIR

|

Les directeurs d’écoles formés à la prévention des risques domestiques

Publié le

La fédération française de prévention des risques domestiques est intervenue auprès de directeurs d’écoles primaires et maternelles, et des enfants, pour les former aux gestes élémentaires de premiers secours à adopter en cas d’accident au sein de l’établissement scolaire, et dans la vie courante.

Publié le 05/03/2020 à 16:35 - Mise à jour le 05/03/2020 à 16:36
Lecture 2 minutes

La fédération française de prévention des risques domestiques est intervenue auprès de directeurs d’écoles primaires et maternelles, et des enfants, pour les former aux gestes élémentaires de premiers secours à adopter en cas d’accident au sein de l’établissement scolaire, et dans la vie courante.

Première cause de mortalité chez les enfants de moins de 15 ans, les accidents domestiques provoquent la mort de 20 000 enfants chaque année, en métropole. Et la Polynésie n’est pas épargnée.

Déclinée en bande dessinée ou encore en fresque, la peluche Bilou offre un support pédagogique idéal pour sensibiliser des enfants aux risques domestiques.

La peluche Bilou. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“A la base, c’était la peluche d’Olivier Jamman et à partir de cette peluche, il a commencé, en jouant sur la représentation, de parler des risques qu’on peut avoir dans son domicile, explique Damien Pons, membre de la Fédération française de prévention des risques domestiques. On a trouvé le support très intéressant pour casser le lien et pouvoir intervenir avec l’enfant.”

Créée il y a 3 ans, la fédération française de prévention des risques domestiques propose des outils de prévention, qui “sont en constante évolution, poursuit Damien Pons. Ils évoluent avec les demandes de terrain. Dans cette mallette on retrouve aussi des outils d’autres associations, d’autres fédérations qui travaillent aussi dans ce sens de prévention et de secourisme. On leur met à disposition des outils pour que eux puissent avec leur expertise pédagogique l’amener aux enfants.”

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“L’objectif pour nous, directeurs, c’est que dans un second temps on puisse passer le relaie à nos enseignants, explique Vaea Garbuut, directrice de l’école Manotahi, qui a participé à l’une des formations. Il faut que toute l’équipe pédagogique d’une école soit consciente de comment faire pour réagir en cas de problème, et puis surtout et avant tout prévenir les risques.”

43 directeurs d’écoles maternelles et primaires ont déjà suivi cette formation. La fédération projette de renouveler l’opération l’an prochain.

Rédigé par

infos coronavirus