mercredi 25 mai 2022
A VOIR

|

Les contrevenants du confinement ont jusqu’au 31 août pour faire un don à la Croix-Rouge

Publié le

Le procureur général Thomas Pison a rappelé ce vendredi que les personnes verbalisées pendant le confinement ont jusqu'au 31 août pour faire un don à la Croix-Rouge, au lieu de payer leur amende. Au-delà cette date, les contrevenants qui n'auront pas fait de don seront convoqués devant le tribunal.

Publié le 10/07/2020 à 11:51 - Mise à jour le 10/07/2020 à 12:01
Lecture < 1 min.

Le procureur général Thomas Pison a rappelé ce vendredi que les personnes verbalisées pendant le confinement ont jusqu'au 31 août pour faire un don à la Croix-Rouge, au lieu de payer leur amende. Au-delà cette date, les contrevenants qui n'auront pas fait de don seront convoqués devant le tribunal.

C’est une piqûre de rappel aux quelques 7 000 contrevenants qui ont été verbalisés pendant le confinement pour non-respect du couvre-feu ou déplacement sans justificatif. Ils ont jusqu’au 31 août pour continuer à bénéficier du dispositif mis en place par les autorités judiciaires. Celui-ci prévoit qu’ils fassent un don d’un minimum de 5.000 francs à la Croix-Rouge en échange de l’extinction des poursuites.

Après cette date, a rappelé ce vendredi le procureur général Thomas Pison, les contrevenants qui n’auront pas fait de don à l’association seront convoqués devant le tribunal avec le risque d’être condamnés à une amende de 90 000 Fcfp. “C’est vraiment une main tendue aux contrevenants, jusqu’au 31 août : 5 000 Fcfp pour aider les plus démunis”, appuie le procureur général, avant d’indiquer que certains “ont pu oublier avoir été verbalisé”.

Lire aussi – Confinement : vous avez été verbalisé ? Faites un don à la Croix rouge pour effacer votre infraction

En effet, aucune copie n’a été délivrée au contrevenant, “ce qui était prévu dans la procédure”, explique Thomas Pison. Mais “l’autorité judiciaire détient la liste des 7 000 contrevenants avec leur adresse, leur numéro de téléphone, poursuit-il. Donc s’ils ont un doute, ils se rapprochent de la Croix-Rouge et on pourra leur dire s’ils ont été verbalisés ou pas, ce qui nous permettra après de les convoquer devant le tribunal s’ils n’ont pas saisi cette occasion.”

Une campagne de communication sur le sujet se fera par SMS, dans les médias mais aussi dans les églises dans les prochains jours.

infos coronavirus