A VOIR

|

Les communes veulent gérer la distribution d’électricité

Publié le

Après les communes des îles sous-le-vent et Moorea-Maiao, d'autres communes éloignées de Tahiti envisagent de gérer elles mêmes la distribution d'électricité. La société Électricité de Tahiti a dû élaborer une stratégie pour y faire face.

Publié le 22/12/2022 à 19:45 - Mise à jour le 23/12/2022 à 14:11
Lecture 2 minutes

Après les communes des îles sous-le-vent et Moorea-Maiao, d'autres communes éloignées de Tahiti envisagent de gérer elles mêmes la distribution d'électricité. La société Électricité de Tahiti a dû élaborer une stratégie pour y faire face.

Après la société publique Te uira api no Raromatai, l’établissement publique Te Ito Rau no Moorea Maiao est la seconde entité à récupérer cette année la distribution d’électricité au détriment d’EDT Engie. Si la société ne peut que prendre acte de ces choix politiques elle travail avec d’autres communes pour établir une mixité dans la gestion de la distribution d’électricité. Cette mixité se manifesterait par le biais de société d’économie mixte à opération unique : une SEMOP. “c’est vraiment un vrai partenariat entre public et privé pour rendre le meilleur service aux populations, donc c’est prendre le meilleur du public dans la gestion de la relation client, de la relation stratégique et de développement. Et le meilleur du privé dans la réalisation opérationnelle des opérations, notamment en période de crise et même au quotidien” explique le Président directeur général d’EDT Engie, Didier Pouzou.

La communauté des communes des Marquises travaille depuis quelques temps à la création de sa propre régie pour la distribution d’électricité. Si elle n’adopte pas le principe de SEMOP, la société EDT Engie envisage déjà de permettre à son personnel sur place d’intégrer la nouvelle entité. Parallèlement l’opérateur historique révise l’organisation de son personnel sur Tahiti. “Ça veut dire que demain, on ne va plus être dans une logique de recrutement, on va plutôt être dans une logique de réorganisation ou de reclassement des personnels dans différents services. Dans le cadre de départs à la retraite, on va prendre là où on se retrouve avec un peu d’excédent de personnel. On va voir un petit peu comment on va s’organiser. Ça, ça a commencé.”

Ces perspectives ne freinent pas les ambitions d’EDT Engie qui travaille depuis plusieurs années sur la construction de nouvelles unités de production d’électricité à l’aide d’énergie renouvelables. L’entreprise précise que cela permettra de mieux réguler les tarifs de l’électricité, mais pas de les réduire. Le gros avantage c’est qu’elle sera moins polluante.