mardi 11 mai 2021
A VOIR

|

Les collégiens de Tiarama cherchent déjà leur métier

Publié le

Publié le 23/03/2019 à 15:27 - Mise à jour le 23/03/2019 à 15:27
Lecture 2 minutes

Montrer les multiples facettes de son métier d’artisane à des adolescents, c’est quelque chose que mama Mélia Avae fait avec passion. Pour la présidente de l’association Te Rara’a, l’artisanat favorise toujours l’entrepreneuriat et l’égalité des chances.
 
« J’ai un diplôme que mes parents m’ont remis, c’est-à-dire le savoir-faire sur la tresse, confie-t-elle. Et la matière première, c’est le pae’ore, que je maîtrise de la plantation, jusqu’à sécher et tresser. »
 
Pour son premier forum des métiers, le collège adventiste Tiarama a aussi fait appel à un de ses anciens enseignants à la retraite. Joël Vanffaut s’est reconverti dans l’apiculture, une filière à développer.
 
Car « nous ne sommes pas encore arrivés à un stade d’autosuffisance, souffle-t-il. Il y a encore de la marge. Et l’idéal, un jour, c’est d’exporter le miel de Polynésie parce que nous sommes un des rares pays à être indemnes de maladies comme on trouve en France ou en Nouvelle-Zélande. »
 
De la 6e à la 3e, plus de 170 élèves ont pu s’entretenir avec la vingtaine d’entreprises ou lycées présents. Il est question ici de sensibiliser les collégiens le plus tôt possible.
 
« C’est vrai que 6e-5e ça fait jeune, mais on s’est dit qu’il faut leur amener de quoi réfléchir, se poser des questions et ça commence maintenant », explique Yoann Atger, le directeur du collège.
 
À l’issue, chaque intervenant a dû faire un bilan sur le taux de fréquentation et l’intérêt que les élèves ont porté à leur métier. Cela permettra à l’établissement de réorienter le prochain événement autour du parcours professionnel des élèves.
 
 

Rédaction web avec Esther Parau-Cordette et Brandy Tevero
 

infos coronavirus