lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Les centres de vacances ont rouvert

Publié le

Comme la plupart des centres de vacances, celui de Muriavai a rouvert cette semaine. Il accueille une quinzaine d’enfants, mais il est limité à une capacité de cinquante enfants maximum.

Publié le 08/05/2020 à 14:39 - Mise à jour le 08/05/2020 à 14:39
Lecture 2 minutes

Comme la plupart des centres de vacances, celui de Muriavai a rouvert cette semaine. Il accueille une quinzaine d’enfants, mais il est limité à une capacité de cinquante enfants maximum.

Les animateurs proposent des activités ludiques et éducatives adaptés aux mesures barrières.  Les espaces sont ainsi aménagés pour respecter la distanciation sociale.

Le centre restera ouvert jusqu’au vendredi 15 mai.

« Après un mois et demi de confinement, les enfants ont besoin de bouger, de sortir… Donc c’était important pour nous de mettre en place ce centre pour leur proposer une sortie. Et on n’oublie pas non plus la continuité pédagogique. On essaie quand même de prévoir des activités autour de l’école pour qu’ils puissent faire des révisions tout en s’amusant, et qu’ils soient au maximum prêts pour la rentrée » explique Teraarua Schmidt, la directrice du CEMEA de Muriavai. « Je suis ravie car je me rends compte que les gestes barrières et les consignes sanitaires sont bien respectés. Je fais confiance à ces associations de jeunesse qui ont l’habitude de s’occuper de nos enfants » ajoute la ministre Christelle Lehartel.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.